Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Lillers : il offre un second souffle aux vieilles TSF

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Tout petit déjà Laurent Petit-Duhen aimait réparer les électrophones et autres magnétoscopes. A 33 ans et devenu électrotechnicien, ce Lillérois a décidé d'offrir une seconde vie aux anciens postes de radio à lampes.

Laurent Petit-Duhen est électrotechnicien mais il s'est mis à la menuiserie pour restaurer complètement la radio de grand-père
Laurent Petit-Duhen est électrotechnicien mais il s'est mis à la menuiserie pour restaurer complètement la radio de grand-père © Radio France - Claire Mesureur

La première TSF (Télé Transmission Sans Fil) que Laurent Petit-Duhen a remise en état, c'est celle de ses parents. "C'était un poste artisanal, se souvient le jeune homme, on trouvait les pièces détachées et il suffisait d'assembler". Il venait d'obtenir son diplôme d'électrotechnicien et s'est découvert une passion pour les vieux postes de radio.

Aujourd'hui il est incollable et sur son bureau il garde sous la main sa "bible", un catalogue de toutes les radios qui ont existé depuis les années 20.

Les formes et le design ont évolué au fil du temps - Radio France
Les formes et le design ont évolué au fil du temps © Radio France - Claire Mesureur

A l'époque, dans les années 30, il fallait débourser l'équivalent d'une année de salaire pour s'offrir un poste de radio, "alors ils étaient faits pour durer et surtout ils étaient réparables, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui". Mais si l'électricité et la technique n'ont plus de secret pour lui, Laurent a dû se mettre à la menuiserie et à l'ébénisterie pour restaurer entièrement les postes et leur redonner vie.

Le vintage est dans l'air du temps

la mode aidant, les TSF sont revenues à la mode. On en trouve sur les brocantes ou même sur internet à des prix intéressants. Laurent s'est monté une collection personnelle et il ne se séparerait pour rien au monde de certains de ses petits bijoux. Son rêve, ouvrir un musée ou au moins faire une exposition.

Ce sont des designers parfois célèbres qui concevaient les coffrages des radios - Radio France
Ce sont des designers parfois célèbres qui concevaient les coffrages des radios © Radio France - Claire Mesureur

Mais Laurent Petit-Duhen propose également aux particuliers de réparer les postes qu'ils possèdent encore à la maison. Pour ça, il a créé sa micro entreprise "EverOndia" qu'il affiche en ligne. A l'achat, il faut compter entre 200 et 300 euros pour un poste en état de marche, s'il s'agit d'une simple réparation il faudra débourser entre 90 et 120 euros, tout dépend de l'état de la radio.

Quand la FM côtoie les grandes ondes

Mais les temps ont changé, les technologies ont évolué et plus personne n'écoute la radio en grandes ondes. D'ailleurs il n'existe plus qu'une radio en France qui émet encore sur ce réseau, la BBC également mais plus pour longtemps, le reste ce sont des radios en langues étrangères.

Une radio de chevet... bien loin du modèle de nos radioréveils actuels - Radio France
Une radio de chevet... bien loin du modèle de nos radioréveils actuels © Radio France - Claire Mesureur

Alors pour joindre l'utile à l'agréable, pour que le poste de radio ne soit pas qu'une simple décoration de salon, Laurent propose d'ajouter des modules aux vieux modèles pour accéder à la FM ou connecter son smartphone par bluetooth afin d'écouter sa playlist. "Mais sans dénaturer le poste, l'écoute reste la même".

Laurent Petit-Duhen a réussi à faire de sa passion son métier

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu