Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limitation à 80 km/h : 349 vies épargnées selon le gouvernement, pas de retour en arrière envisagé

-
Par , France Bleu

Deux ans après la mise en place de la limitation de la vitesse à 80 km/h, 349 vies ont été épargnées sur 20 mois, a annoncé ce lundi la nouvelle déléguée interministérielle à la sécurité routière. Marie Gautier-Melleray n'envisage pour le moment aucun retour en arrière sur cette mesure.

Sur 20 mois, 349 vies ont été épargnées grâce à la limitation de la vitesse à 80 km/h.
Sur 20 mois, 349 vies ont été épargnées grâce à la limitation de la vitesse à 80 km/h. © Maxppp - Lionel VADAM

La nouvelle déléguée interministérielle à la sécurité routière, Marie Gautier-Melleray, a présenté ce lundi un bilan de la limitation de la vitesse à 80 km/h, une mesure très décriée au moment de sa mise en place il y a deux ans. Sur 20 mois, du 1er juillet 2018 au 28 février 2020, 349 vies ont été épargnées par rapport à la moyenne des cinq années précédentes.

Le communiqué du ministère de l'Intérieur précise que "le contexte sanitaire et la période de confinement ont en effet eu un impact considérable sur la circulation routière, rendant cette période trop singulière pour pouvoir la comparer aux années précédentes".

Allongement du temps de trajet d'une seconde par kilomètre

"Cette baisse sensible de la mortalité routière n'est observée que sur le réseau concerné par l'abaissement de la vitesse autorisée, indique le communiqué. Sur le reste du réseau, la mortalité routière a augmenté par rapport à la période de référence (+ 48 décès)".

Mortalité sur le réseau hors agglomération et hors autoroute
Mortalité sur le réseau hors agglomération et hors autoroute - Ministère de l'Intérieur
Evolution de la mortalité
Evolution de la mortalité - Ministère de l'Intérieur

Concernant les accidents corporels, le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) observe que "la mesure n'a pas eu d'impact sur leur nombre, qui est resté équivalent à la période de référence, mais a eu un effet sur leur gravité, le nombre de personnes tuées rapporté au nombre d'accidents sur le réseau considéré ayant baissé de 10%".

Evolution des temps de trajets journaliers
Evolution des temps de trajets journaliers - Ministère de l'Intérieur

Le Cerema s'est également intéressé aux trajets domicile-travail. L'allongement des temps de trajet est en moyenne de une seconde par kilomètre. Et "dans 19% des cas, il a observé non pas une perte de temps, mais un gain", selon le ministère.

Pas de retour en arrière envisagé

Face à ces résultats, la déléguée interministérielle à la sécurité routière a écarté pour le moment tout rehaussement de la limitation de la vitesse sur le réseau secondaire. Selon Marie Gautier-Melleray, au bout de deux ans d'expérimentation, l'abaissement à 80 km/h a "démontré son efficacité".

Interrogée sur le fait de savoir si la mesure était définitivement entérinée, Marie Gautier-Melleray a répondu qu'il ne lui "appartenait pas de (se) prononcer sur l'avenir" et que "la mesure (figurait) dans le code de la route".

Face au mécontentement d'une partie de la population, les départements ont la possibilité de rehausser à 90 km/h, vitesse maximale autorisée sur le réseau secondaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess