Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limitation à 80 km/h : 430 panneaux "80" installés dans le Nord et le Pas-de-Calais

vendredi 29 juin 2018 à 7:08 Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord

À partir de dimanche il va falloir lever le pied sur les routes secondaires, la vitesse passe à 80 km/h au lieu de 90. Ça concerne 40% du réseau du Nord et du Pas-de-Calais et dans les zones rurales comme l'Avesnois, la réforme passe mal.

430 panneaux "80" ont été installés dans le Nord et le Pas-de-Calais
430 panneaux "80" ont été installés dans le Nord et le Pas-de-Calais © Maxppp - jdutac

Pour l'entrée en vigueur de la réforme, ce 1er juillet 2018, 430 panneaux ont été changés dans le Nord et le Pas-de-Calais. Sont concernées, les routes secondaires à double sens, sans terre plein ou séparation centrale, essentiellement des départementales et quelques tronçons de nationales

Ça concerne environ 40% du réseau. Des secteurs où la mortalité routière est importante entre 2006 et 2015, 277 morts dans le Pas de Calais  et 247 dans le Nord, c'est un tiers des tués sur les routes du Nord entre 2012 et 2016. 

Avec cette réforme, le gouvernement espère épargner plus de 300 vies par an. Pour Jacky Maréchal, directeur régional de la prévention routière, ces objectifs sont réalisables :

En cas de collision, le choc est réduit de 20 %, la distance d'arrêt est réduite de 13 mètres. En Suède, cette réduction de vitesse a permis de diminuer de 14 % le nombre d'accidents et la Norvège de 22 %

Jacky Maréchal, directeur régional de la prévention routière

Élus ruraux et entreprises contre la réforme

Mais dans l'Avesnois, où la quasi totalité des routes sont concernées par le changement de vitesse, ces arguments ne passent pas. Certains automobilistes estiment que les accidents sont le résultat de personnes qui ne respectent pas les 90 km/h. Pour Gérard, cette réforme, c'est juste "une machine à fric".

Certains élus dénoncent aussi cette réforme qui va selon eux encore un peu plus enclaver l'Avesnois qui n'a toujours pas obtenu le doublement de la RN 2. C'est un nouveau frein au développement économique du secteur pour Ghislain François le maire de Bas-Lieu, village de 350 habitants

Si les gens veulent se déplacer dans l'Avesnois pour voir une entreprise, ça va encore être un frein ! On n'est pas aidé par ce genre de décisions parisiennes, on a l'impression qu'à Paris, on nous oublie, on nous oublie vraiment

Dans les entreprises, cette réduction de vitesse pose aussi problème. À Louvroil, les Transports Dangotte ont déjà fait leurs comptes, explique Christian Cholain, chef de service :

Le dossier de la rédaction

On perd une heure de travail sur une journée, ce qui pose des problèmes de timing pour les clients, on peut perdre des clients, c'est un risque.

Le gouvernement va expérimenter sur 2 ans cette mesure, et le premier ministre Édouard Philippe a promis de revenir aux 90 km/h si la baisse de la mortalité routière n'était pas à la hauteur.