Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limitation de la vitesse à 80km/h : "On nous prend pour des imbéciles" : Michel Raison n'apprécie pas la méthode

mardi 9 janvier 2018 à 11:11 Par Marion Streicher, France Bleu Besançon

Le sénateur de Haute-Saone Michel Raison n'apprécie pas que l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire ait été décidé sans concertation et sans réunion préalable.

Le test mené en Haute-Saone durant 2 années n'a servi à rien
Le test mené en Haute-Saone durant 2 années n'a servi à rien © Maxppp - /

Haute-Saône, France

Le gouvernement s'apprête à annoncer ce mardi après-midi l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h sur l'ensemble du réseau secondaire lorsqu'il n'y a pas de terre plein central. Cela concerne 400 000 kilomètres de routes.

Le test mené en Haute-Saone n'a servi à rien

Durant 2 années de 2015 à 2017, sur un tronçon de 14 kilomètres entre Vesoul et Besançon la mesure de limitation de vitesse à 80 km/h a été testée mais ce test n'a servi à rien.  Le gouvernement explique que l'expérimentation menée en Haute-Saone n'est pas valable car elle n'a duré que 2 ans; de plus le tronçon concerné par le test a subi des travaux, ce qui fausse les résultats. Michel Raison, le sénateur de Haute Saone prend note mais il n'apprécie pas la méthode. "On nous prend pour des imbéciles" estime Michel Raison. Le sénateur explique qu'il n'y a eu aucune concertation, aucune réunion de travail avec les parlementaires. Le sénateur souhaiterait que l'on poursuive l'expérimentation et qu'on la renforce, qu'on observe aussi ce qui se passe dans d'autres pays et que l'on ne se focalise pas uniquement sur  la vitesse. Michel Raison serait plutôt favorable au renforcement des contrôles.  Quand au fond de la mesure, Michel Raison n'est pas opposé à l'abaissement de la vitesse mais  pas sur l'ensemble du réseau secondaire car selon le sénateur de nombreuses routes sont largement assez sécurisées pour pouvoir rouler à 90. Le sénateur s'appuie d'ailleurs sur l'accidentologie haut-saonoise qui prouve que dans la majorité des cas ce sont des fautes très graves qui ont été commises de la part des automobilistes.

Vous pouvez réécouter l'intégralité de l'interview de Michel Raison :

"on nous prend des imbéciles...je ne suis pas totalement contre la mesure, mais je n'apprécie pas la forme" dit Michel Raison