Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limitation de vitesse à 80 km/h : des motards mobilisés près d'Yvetot

samedi 5 mai 2018 à 16:24 Par Victoria Koussa, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Deux mois avant l'entrée en vigueur de l'abaissement de la vitesse sur les routes secondaires, nouvelle journée de mobilisation pour les bikers. Une petite cinquantaine s'est réunie autour d'un barbecue à Sainte-Marie-des-Champs.

Une petite cinquantaine de motards s'est rassemblée samedi à Sainte-Marie-des-Champs près d'Yvetot
Une petite cinquantaine de motards s'est rassemblée samedi à Sainte-Marie-des-Champs près d'Yvetot © Radio France - Victoria Koussa

Sainte-Marie-des-Champs, France

"C'est pour faire du pognon", le sentiment de Régis, motard depuis trente ans, qui reflète celui de ses amis bikers de Seine-Maritime réunis une fois de plus samedi, cette fois près d'Yvetot à Sainte-Marie-des-Champs avant de rejoindre la préfecture pour 15 heures. D'après eux, en voulant baisser la vitesse sur les départementales et les nationales à 80 km/h au lieu de 90, le gouvernement vise une fois de plus le porte-monnaie des deux-roues.

L’œil rivé sur le compteur

Pour les motards de Seine-Maritime, qui n'étaient pas nombreux samedi - une petite cinquantaine à cause de ce jour de grand soleil, de vacances et de veille d'une nouvelle semaine de pont -, l'Etat ne veut pas régler le fléau de la vitesse responsable d'accidents mortels sur les routes, mais souhaite par dessus tout "s'en mettre plein les poches" d'après Jean-Robert, un retraité.

"Il faut surtout de la prévention, insiste Gwénael Lamoureux, coordinateur de la Fédération française des motards en colère de Seine-Maritime, c'est bien beau de vouloir investir l'argent des contraventions dans les services d'urgence, mais nos impôts ne servent-ils pas déjà à ça ?".

Tous jurent malgré tout respecter les 80 km/h qui entrent en vigueur en juillet prochain.

ECOUTEZ - Reportage auprès des motards en colère de Seine-Maritime.