Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limoges : comment le vélo peut aider les femmes des quartiers prioritaires ?

-
Par , France Bleu Limousin

Cet été une dizaine de femmes du quartier de Bellevue-Naugeat a été initiée au vélo. L'idée est simple, à travers le bicycle donner plus de confiance et plus d’indépendance aux femmes des quartiers prioritaires.

Une dizaine de femmes du quartier de Bellevue-Naugeat à Limoges a profité de cette formation à la fin de l'été. Elles ont appris à rouler à vélo et en toute sécurité.
Une dizaine de femmes du quartier de Bellevue-Naugeat à Limoges a profité de cette formation à la fin de l'été. Elles ont appris à rouler à vélo et en toute sécurité. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

Le vélo comme vecteur d'indépendance et de confiance en soi c'est l'idée défendue par la préfecture de la haute-vienne. Elle a mis en place à la fin de cet été une formation pour "savoir rouler à vélo",  à destination des femmes des quartiers prioritaires. L'idée a  déjà été testée et approuvée dans le département de l'Indre où officiait l'actuel préfet de la Haute-Vienne. L'objectif est simple : permettre aux femmes de pratiquer une activité physique, partager des moments en famille  mais aussi être plus indépendante .  

Apprendre à rouler en toute sécurité 

Elles sont une petite dizaine à avoir bénéficié de cette formation. Certaines avaient déjà un peu pratiqué le vélo sans forcément connaître toutes les règles de sécurité quand d'autres étaient totalement novices.
Sophie avait, elle, arrêté le vélo à sa deuxième grossesse, elle sait maintenant " comment se tenir sur la route, comment il faut faire avec d'autres voitures." explique cette jeune maman.  " On apprend aussi les panneaux, les règles de sécurité par rapport au gilet, au casque" complète Frédéric, leur éducateur sportif.

Une indépendance pour se déplacer 

Avec ces quelques règles et cette formation, elles peuvent désormais profiter de cet activité sportive en famille avec leurs enfants, l'occasion de partager des moments en ville, dans les parcs, en plein air. Mais ces femmes peuvent aussi faire de petites courses, se déplacer, aller jusqu'en ville grâce au vélo sans avoir à attendre le bus par exemple. _" Ca leur donne une indépendance"estime Pascale Silbermann la sous-prèfète de Rochechouart et Bellac. "_Souvent dans les quartiers ce sont les dames qui restent à la maison et qui ne sortent pas beaucoup car elles ne savent pas conduire, ou bien elles dépendent de quelqu'un d'autre pour pouvoir se déplacer" 

Une indépendance qui se traduit aussi dans l'esprit estime Pascale Silbermann. " La question n'est pas d'en faire des révolutionnaires" plaisante-t-elle, mais en revanche, le vélo est aussi un excellent vecteur de confiance en soi, et peut ainsi les pousser à s'investir au quotidien avec leurs voisins ou dans des associations par exemple.  La préfecture envisage de renouveler au moins une fois par an ce type de formation.

Choix de la station

France Bleu