Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limoges : des assiettes vides pour dénoncer le risque de disparition du Fond européen d'aide aux plus démunis

-
Par , France Bleu Limousin

Le Secours Populaire et la Banque Alimentaire de la Haute-Vienne ont dressé des tables avec des dizaines d'assiettes vides ce jeudi à Limoges. Une manière de symboliser ce qui risque d'arriver à leurs bénéficiaires avec la fin programmée du Fond européen d'aide aux démunis.

Des bénévoles et responsables du Secours Populaire et de la Banque Alimentaire mobilisés pour dénoncer le risque de perdre la moitié de l'aide alimentaire fournie par l'Union Européenne.
Des bénévoles et responsables du Secours Populaire et de la Banque Alimentaire mobilisés pour dénoncer le risque de perdre la moitié de l'aide alimentaire fournie par l'Union Européenne. © Radio France - Nathalie COL

Limoges, France

Deux grandes nappes couvertes de dizaines d'assiettes vides, c'est l'image choc avec laquelle le Secours Populaire et la Banque Alimentaire de la Haute-Vienne ont voulu interpeller la population ce jeudi, à Limoges. Les associations s'inquiètent de la disparition du FEAD, annoncée pour fin 2020. Ce Fond européen d'aide aux démunis verse chaque année 550 millions d'euros aux états membres de l'UE, dont 82 millions pour la France. Il permet ainsi de financer un tiers des repas distribués en France.  Problème pour les associations : le FEAD doit être remplacé par un nouveau dispositif qui prévoit"deux fois moins de moyens pour l'aide alimentaire" selon Thierry Mazabraud, secrétaire général du Secours Populaire de Haute-Vienne. 

C'est une catastrophe car dans le même temps les besoins et le nombre de bénéficiaires explosent - Thierry Mazabraud

La crainte des associations, c'est de pouvoir aider moins de personnes à l'avenir, dans un contexte économique et social où les demandes sont pourtant en hausse. "Le panier qu'on distribue sera moins rempli et moins équilibré" se désole aussi Mireille Bréchet, présidente de la Banque Alimentaire de la Haute-Vienne. 

Ces assiettes vides symbolisent le risque de perdre la moitié de l'aide alimentaire fournie aux associations par l'Union Européenne. - Radio France
Ces assiettes vides symbolisent le risque de perdre la moitié de l'aide alimentaire fournie aux associations par l'Union Européenne. © Radio France - Nathalie Col

Avec cette action symbolique, à laquelle une soixantaine de bénévoles ont participé, le but est de faire entendre ces inquiétudes, dans l'espoir de peser sur les décideurs politiques. En 2014, une mobilisation similaire avait permis d'obtenir le maintien de ce Fond européen qui était déjà menacé. Reste à savoir si un nouveau sursis est possible ou si la mobilisation peut permettre d'augmenter les crédits destinés à l'aide alimentaire dans le nouveau dispositif.

Choix de la station

France Bleu