Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limoges : en 2018, l'association L214 souhaite végétaliser les habitudes de consommation

samedi 13 janvier 2018 à 18:58 Par Nicolas Tarrade, France Bleu Limousin

Une vingtaine de militants de l'association de protection animale L214 a déambulé ce samedi dans les rues de Limoges. Une opération-séduction pour faire passer leur message : inciter la population à végétaliser son alimentation.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - N.T

Limoges, France

Après le "faux gras" pendant les fêtes de fin d'année, l'association de protection animale L214 remet le couvert avec le "Veggie Challenge". Une communication différente, "plus fun" selon les militants mais le message reste le même. 

21 jours, 21 recettes à tester. Dans les rues de Limoges, les militants, assiettes à la main, font par exemple déguster une galette des rois végétalienne : "ça peut être avec de la crème végétale comme de la crème d'amande, crème de riz, crème de soja, ou avec de la purée de noisettes", glisse Nicolas Boutaud, l'un des référents de l'association à Limoges. 

Un cas concret destiné à convaincre selon lui : "Il n'y a pas tant de peur à avoir que ça, avec ce type de changement, ça peut être cool, se faire en douceur". Mais parfois ça coince.

Le ton monte

A quelques mètres de là, des militants débattent avec un groupe d'éleveurs corréziens. Le ton monte. Frédéric élève des vaches limousines. Il pratique une agriculture raisonnée. Alors quand on lui dit d'arrêter d'élever des animaux, difficile de l'entendre.  "Manger de la céréale, c'est bien beau, mais comment vous produisez de la céréale. Et là, la dame me dit "je ne sais pas". Donc ils défendent une cause, mais ils ne savent pas comment est fait une céréale pour fabriquer leur galette", argumente cet éleveur corrézien. 

Des militants qui sont pour lui déconnectés de la réalité. "Si je ne mets plus de vaches chez moi, la dame me dit "et bien tu passes la tondeuse". J'ai un terrain de 150 hectares. Ils sont déconnectés de la réalité", conclut-il. Pour certains. 

Une opération-séduction amenée à être reconduite. L214 veut faire changer les habitudes de consommation. Un processus qui risque de prendre beaucoup de temps.