Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limoges : en attendant le 17 novembre, les gilets jaunes fleurissent derrière les pare-brises

vendredi 9 novembre 2018 à 17:52 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

C'est le signe de la colère face à la hausse des prix des carburants : les gilets-jaunes sont de plus en plus nombreux derrière les pare-brises des véhicules dans les rues de Limoges et sur les routes de la Haute-Vienne. C'est également un appel à participer aux blocages du 17 novembre.

En signe de protestation, les gilets jaunes se multiplient derrière les pare-brises des haut-viennois
En signe de protestation, les gilets jaunes se multiplient derrière les pare-brises des haut-viennois © Radio France - Jérôme Edant

Haute-Vienne, France

On les comptait sur les doigts d'un main il y a quelques jours, mais désormais les gilets jaunes apposés sur le tableau de bord se multiplient dans les véhicules des automobilistes haut-viennois. Ce gilet jaune derrière le pare-brise, c'est le signe de la colère contre les hausses décidées par le gouvernement, au premier rang desquelles l'augmentation des taxes sur les carburants et notamment sur le gazole.

Ras-le-bol, c'est du matraquage !" - un entrepreneur limougeaud

Qu'ils soient particuliers, artisans, taxis, auto-écoles, chefs d'entreprises et/ou mères et pères de famille, de très nombreux automobilistes se reconnaissent désormais dans ce mouvement de protestation.

Dans les rues de Limoges, chacun justifie l'affichage de son gilet jaune : "On en a ras-le-bol, c'est du matraquage !" explique un entrepreneur haut-viennois. Sa colère est abondée par d'autres habitant(e)s : "ce gilet jaune, c'est parce que je suis en colère vis-à-vis de l'augmentation du gazole ! On a besoin de la voiture tous les jours pour aller travailler, ça devient beaucoup trop cher"... Non loin de ce conducteur arrêté à un feu rouge, une mère de famille se gare et ajoute : "c'est une fierté de le mettre ce gilet" !

A LIRE AUSSI : les blocages du 17 novembre en Limousin

L'affichage du gilet jaune, qui exprime pour l'instant une colère passive, débouchera samedi 17 novembre sur le grand blocage national contre la hausse des carburants. La manifestation sera relayée en plusieurs endroits du Limousin et semble rallier à elle de plus en plus de participants.