Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limoges : entre 150 et 200 personnes ont défilé contre les violences faites aux femmes ce samedi

-
Par , France Bleu Limousin

Ce samedi ont eu lieu plusieurs marches contre les violences faites aux femmes. A Limoges, la manifestation, organisée par le Planning Familial 87 en association avec le collectif " Nous toutes", a réuni entre 150 et 200 participants.

La manifestation contre les violences faites aux femmes a réuni 150 à 200 personnes à Limoges ce samedi en milieu d'après midi.
La manifestation contre les violences faites aux femmes a réuni 150 à 200 personnes à Limoges ce samedi en milieu d'après midi. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

 A Limoges comme partout en France, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblés ce samedi pour dénoncer les violences faites aux femmes. A Limoges, la manifestation, organisée par le Planning Familial 87 et en association avec le collectif Nous toutes a réuni entre 150 et 200 personnes . Le cortège a défilé dans les rues du centre-ville avecdes slogans comme " Le féminisme n'a jamais tué personne, le machisme tue tous les deux jours" ou encore des chants appelant les femmes à "briser leurs entraves"  . 

De nombreux hommes présents dans le cortège

 Dans le cortège, des jeune adolescentes, des étudiantes, des mères, des grands mères mais pas seulement  il y avait aussi des hommes comme Jean François qui dénonce le patriarcat. Il est venu en soutien mais aussi " pour interpeller les autres hommes, sur les changements que l'on doit absolument faire dans nos attitudes individuelles et collectives"

Dans le cortège beaucoup d'adolescent ou de jeunes adultes comme Morgane et Louis, venus avec leurs pancartes - Radio France
Dans le cortège beaucoup d'adolescent ou de jeunes adultes comme Morgane et Louis, venus avec leurs pancartes © Radio France - Delphine-Marion Boulle

De la petite blague sexiste ... à la violence physique

  Alors oui, les hommes doivent changer mais pas seulement. Violaine est venue avec ses trois filles. Cette maman, féministe, pointe du doigt un continuum " Ça commence par des petites blagues sexistes et ça va jusqu'à " oh c'est pas grave, c'est une femme, je peux lui mettre une main au cul, je peux lui coller une tarte, ce n'est pas grave puisque c'est une femme" explique cette maman sur le ton du second degré.  Du second degré pour dénoncer ce qu'elle nomme un "terreau fertile" qui banalise la violence en créant de facto le climat d'inégalité entre homme et femmes.

Pour Violaine, et pour bon nombre de manifestants présents c'est toute la société qui doit se remettre en question maintenant que la parole s'est libérée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu