Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limoges : le squat du CRDP a été évacué ce mercredi matin

-
Par , , France Bleu Limousin

L'évacuation du squat de l'ex-CRDP de Limoges a débuté ce mercredi. Les forces de l'ordre sont arrivées vers 7h30. Une trentaine de migrants en situation irrégulière ont quitté les lieux dans le calme en bus. Ils seront désormais hébergés par la Croix-Rouge à Saint-Junien.

Le bus quitte l'ancien CRDP avec une trentaine de migrants à bord.
Le bus quitte l'ancien CRDP avec une trentaine de migrants à bord. © Radio France - William Giraud

Limoges, France

Les 80 occupants du squat de l'ex-CRDP, près de la faculté de lettres de Limoges, sont en cours d'évacuation ce mercredi matin, plus d'un an après leur installation dans ce bâtiment appartenant à la région Nouvelle-Aquitaine.

50 migrants acceptent d'aller dans un ancien EPHAD à Saint-Junien

Un hébergement temporaire dans un bâtiment appartenant au centre hospitalier, situé à Saint-Junien, réquisitionné par le préfet, a été proposé à toutes les personnes présentes sur les lieux : 50 personnes l'ont accepté et sont en train d'être acheminées jusqu’à leur hébergement par bus. Un premier convoi est parti. Un second est prévu dans la matinée.

Sur place, ces personnes sont accueillies par la Croix-Rouge. Au regard du nombre d’enfants hébergés et scolarisés, le conseil régional proposera des bons de transport pour permettre aux enfants et leur accompagnateur d’emprunter le TER de Saint-Junien à Limoges jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Une quinzaine de véhicules de police et de CRS

Les lieux libérés de toute occupation illicite ont été rendus au Conseil régional qui se charge de mettre en place une surveillance. La majorité des personnes installées dans cet immeuble désaffecté étaient des migrants n'ayant pas obtenu de titre de séjour. Fin avril, le tribunal administratif avait donné son feu vert à une évacuation sur demande du conseil régional qui souhaite réhabiliter les locaux.

Ce lundi matin, vers 7h30, 8 véhicules de police secours et 7 fourgons de CRS sont arrivés sur les lieux pour encadrer l'évacuation du bâtiment, qui s'est déroulée dans le calme.