Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limoges: Plus de 200 personnes réunies pour défendre les migrants

-
Par , France Bleu Limousin

Entre 200 et 250 personnes ont manifesté dans les rues de Limoges ce samedi pour défendre les migrants. A la veille des élections européennes en France, elles sont venues dénoncer le règlement Dublin mais aussi la mesure d'expulsion qui vise le squat du CRDP à Limoges.

200 à 250 ont manifesté dans les rues de Limoges ce samedi pour dénoncer le règlement Dublin mais aussi le sort des occupants du CRDP de Limoges.
200 à 250 ont manifesté dans les rues de Limoges ce samedi pour dénoncer le règlement Dublin mais aussi le sort des occupants du CRDP de Limoges. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

Entre 200 et 250 personnes se sont réunies devant la préfecture de la Haute-Vienne à Limoges, ce samedi après-midi. Elles sont venues participer à une manifestation d'envergure européenne intitulé "Stop Dublin" et qui dénonce le règlement européen Dublin qui s'applique aux migrants. Au delà de cette manifestation européenne, il s'agissait également de rappeler la délicate situation des occupants du CRDP dont le Tribunal Administratif a prononcé l'expulsion. 

Dublin: un système inique  selon la CIMADE )

"Un système inique" selon Marie Pascal de la CIMADE. _" C'est un système qui les empêche de déposer une demande d'asile, qui les maintient dans les limbes, d'ailleurs les avocats parlent de - zombies Dublin -"_explique-t-elle. Ce règlement a été signé en 2013 entre les pays membres de l’Union Européenne ainsi  que la Suisse, l’Islande, la Norvège et le Liechtenstein.  Concrètement,  la responsabilité de l’examen de la demande d’asile d’un réfugié revient au premier pays qui l’a accueilli.

Plus largement la manifestation dénoncent le traitement réservé aux migrants arrivant sur le sol européen, souvent ballottés de pays en pays. Certains ont d'ailleurs fini par atterrir à Limoges où ils sont pris en charge par des associations comme par exemple le Collectif Chabatz d'Entrar également présent en tête de cortège ce samedi.

Les occupants du CRDP toujours sans solution 

Il faut dire qu'au delà du règlement européen de Dublin, le Collectif Chabatz d'Entrar est venu dénoncer une nouvelle fois la situation du squat du CRDP. L'expulsion pourrait être imminente, les 80 à 90 occupants des lieux ont jusqu'à ce week-end pour quitter les lieux. Stéphane Lajaumont a rappelé à la foule qu'aucune solution n'avait pour l'instant été trouvée ni même proposée par les pouvoirs publics. 

Certains des habitants  du CRDP sont d'ailleurs concernés par les deux problématiques souligne Anne-Marie du collectif qui évoque le cas d'un jeune garçon " Sur ses papiers il est mineur, mais sa minorité n'a pas été reconnue" explique la militante qui retrace le trajet de ce jeune migrant " il est arrivé par l'Italie où sa minorité n'a donc pas été reconnue mais avant il est passé par la Libye. Il y a été torturé, violé, vendu à trois reprises." détaille  Anne-Marie qui s'inquiète pour le sort des habitants du CRDP "Ils risquent d'être expulsés et en plus ils n'ont pas de logement et ils risquent de se retrouver à la rue" lance-t-elle dans un ton empreint de colère. Le plus  jeune des habitants du CRDP est un  bébé d'à peine trois semaines.