Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : trois questions sur l'expérimentation du liège dans le bitume

-
Par , France Bleu Limousin

C'est une innovation testée actuellement par Limoges Métropole. Utiliser du liège mixé au bitume pour réduire le volume sonore des véhicules sur la route. Mis en place boulevard de la Valoine, les études vont durer trois ans.

Il faut se pencher très près de la route pour voir les traces de liège dans le bitume
Il faut se pencher très près de la route pour voir les traces de liège dans le bitume © Radio France - Mickaël Chailloux

Le ballet des engins est désormais terminé, et la route est rénovée, boulevard de la Valoine, à Limoges. Seule différence : le bitume est de couleurs différentes sur près de 500 mètres. Sur un tronçon de ce boulevard, l’enrobé posé par la société Colas intègre un composant inédit : du liège. 

Pourquoi du liège dans le bitume ?

"A la base, c'est un isolant, tant thermique que phonique" indique Patrick Tardieux, le directeur des études techniques de Limoges Métropole. _"_Les essais en laboratoire ont montré qu'il y avait une plue-value" en ce qui concerne la réduction des nuisances sonores. De plus, c'est une vraie innovation, note Julien Beauveil, chef d'agence Colas à Condat-sur-Vienne. 

"On ne l'a jamais fait ailleurs. C'est techniquement faisable, mais on a mis un an pour faire la mise au point avec nos équipes techniques.

Alors, la collectivité locale a décidé d'investir pour une expérimentation, à l'image de ce qui avait été fait avec la porcelaine

Le liège utilisé pour inclure dans le bitume du boulevard de la Valoine, à Limoges
Le liège utilisé pour inclure dans le bitume du boulevard de la Valoine, à Limoges © Radio France - Mickaël Chailloux

Pourquoi sur le boulevard de la Valoine ?

Pour mener à terme ce projet, Limoges Métropole, associé à l'université de Limoges, l'entreprise Colas et le CEREMA (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement), a décidé d'utiliser la rénovation prévue et budgétée de cette route pour tester l'utilisation de liège dans le bitume. "C'est un axe très fréquenté, avec beaucoup de circulation et de poids-lourds" note Patrick Tardieux. Le boulevard de la Valoine est aussi proche d'une sortie de l'autoroute A20. "C'est aussi le site idéal puisqu'on a des tronçons rectilignes, assez large pour qu'on puisse faire trois tronçons de 150m chacun" indique le spécialiste. 

Le boulevard de la Valoine rénové en 2021
Le boulevard de la Valoine rénové en 2021 © Radio France - Mickaël Chailloux

Pourquoi l'expérimentation dure trois ans ? 

Avant de de suite plonger et changer toutes les routes de Limoges en liège, faut-il encore vérifier si ça fonctionne bien. C'est pourquoi la chaussée a été divisée en trois tronçons : un avec l'enrobé classique, un avec l'enrobé phonique normal, et un avec du liège. "On va installer des sonomètres dès que les enrobés auront vieillis" explique Patrick Tardieu, qui indique que _"_dès septembre-octobre, on commencera à faire des mesures". Les appareils seront positionnés au niveaux des lampadaires qui jonchent le boulevard. Après trois ans, on pourra donc vérifier si oui ou non, le liège a eu une vraie incidence. 

La route avec du liège (sur la gauche) est légèrement différente de celle avec de l'enrobé classique
La route avec du liège (sur la gauche) est légèrement différente de celle avec de l'enrobé classique © Radio France - Mickaël Chailloux

Dès 2022, le dispositif sera testé en 2022 avenue Adrien-Tarrade. Le coût global de l’opération est estimé à près de 462 000 euros, donc 90 000 pour la partie phonique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess