Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limousin : avec le retour du beau temps, les premiers touristes sont arrivés

dimanche 8 juillet 2018 à 17:30 Par Nicolas Tarrade, France Bleu Limousin

Avec le retour du beau temps et le début des vacances d'été, les premiers touristes sont arrivés en Limousin. Un premier week-end en toute tranquillité. L'occasion pour les vacanciers de profiter de la quiétude locale.

Les premiers touristes sont arrivés à Limoges (photo illustration)
Les premiers touristes sont arrivés à Limoges (photo illustration) © Maxppp - Christian-Philippe Paris

Limoges, France

Un grand ciel bleu. Un beau soleil. Un mercure en hausse. Le ton est donné pour ce premier week-end des vacances d'été. Et les touristes semblent ravis. Les premiers vacanciers sont arrivés en Limousin. Un premier week-end en toute tranquillité. 

"Sur la carte touristique, on nous a dit de visiter le quartier de la cathédrale", explique ce vacancier britannique. Dans les rues de Limoges, les touristes affluent petit à petit. Sur le parvis de la cathédrale, une famille écossaise voulait à tout prix découvrir le Limousin : "le climat est très chaud ici, j'espère qu'on va le ramener chez nous (rires). Et puis, ici, j'aime beaucoup la campagne. C'est calme, très reposant, et puis on mange bien", explique la mère de famille. 

Du soleil, de la campagne, de la chaleur, et une richesse touristique qui ne cesse d'attirer année après année. "Nous avons acheté un mini-van il y a trois mois et nous voulions nous en servir pour partir en vacances avec. Quand j'étais petit, j'avais l'habitude de venir ici avec ma famille", avoue ce ressortissant britannique. Direction le centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, le passage obligatoire pour ce touriste belge. "On voulait venir ici, à tout prix. On voulait montrer le village martyr à nos enfants, parce que c'est important", ajoute-t-il.