Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Linguimondi compare les politiques linguistiques en Europe

lundi 25 septembre 2017 à 20:40 Par Hélène Battini et Pierre-Louis Sardi, France Bleu RCFM

Depuis 2001, le 26 septembre est la Journée européenne des langues. On y célèbre la diversité linguistique et culturelle, et l'apprentissage des langues tout au long de la vie. C'est aussi l'objectif de Linguimondi, organisé depuis ce lundi au musée de Bastia par la collectivité territoriale.

Linguimondi compare les politiques linguistiques en Europe
Linguimondi compare les politiques linguistiques en Europe

Corse, France

L'édition 2017 de Linguimondi est dédiée à la politique linguistique et le soutien au secteur privé, mais aussi la politique de la langue dans le cadre de la future collectivité de Corse. Aux côtés des Corses, des linguistes Bretons, Basques, Espagnols, et Catalans. Ce mardi le plan linguistique au sein de la CTC au premier janvier 2018 y sera également présenté.

La réussite Catalane

Vincent Climent Ferrando, gère les affaires internationales à la direction générale de politique linguistique du Gouvernement de la Catalogne. Venu présenter le modèle Catalan ce lundi à Bastia, il a abordé l’apprentissage de la langue àl’école mais aussi plus tard, sa place dans l’entreprise et en tant que droit dans une société bilingue, enfin les moyens dont elle doit bénéficier.

Vincent Climent Ferrando, gère les affaires internationales à la direction générale de politique linguistique du Gouvernement de la Catalogne.  - Radio France
Vincent Climent Ferrando, gère les affaires internationales à la direction générale de politique linguistique du Gouvernement de la Catalogne. © Radio France - Hélène Battini
  • L’immersion : le seul modèle scolaire

« Il faut un modèle qui ne sépare pas les enfants, pourquoi choisir si on peut avoir un modèle qui inclue les deux langues ? Le modèle d’immersion garantie, c’est démontré dans le cas Catalan par toutes les recherches universitaires, le bilinguisme complet chez l’enfant…100% des enfants scolarisés parlent et connaissent le Catalan dans toutes les compétences écriture lecture, etc…En Catalogne ce seul modèle immersif garantie la connaissance du Catalogne. 65% de la population Catalane est née en Catalogne, 17% à l’étranger et 18% dans le reste de l’Espagne, la politique linguistique est donc différenciée, il y a des salles « d’accueil », quand un enfant arrive d’ailleurs on teste ses capacités, et petit à petit en moins de deux ans il sera en école standard. Les ressources, en professeurs notamment, sont importantes, ce sont celles d’une société avancée. »

L’immersion : le seul modèle scolaire

  • Le bilinguisme : une opportunité professionnelle
Vincent Climent Ferrando, gère les affaires internationales à la direction générale de politique linguistique du Gouvernement de la Catalogne.  - Aucun(e)
Vincent Climent Ferrando, gère les affaires internationales à la direction générale de politique linguistique du Gouvernement de la Catalogne. - Romain Giorgi

Le bilinguisme : une opportunité professionnelle

« On encourage la société à aller aux cours de Catalans, on en a besoin si on travaille dans l’administration ou en entreprise. Les CPNL, centre de normalisation linguistique de la Catalogne dispensent ces cours pour adultes…Le gouvernement a des accords avec les entreprises pour garantir le service en Espagnol mais aussi en Catalan…ce sont des subventions par exemple de produits, d’applications qui ont le certificat de qualité linguistique par exemple de prix à ces entreprises, un outils d’évaluation interne vérifie si l’entreprise donne son service en Catalan, nous avons aussi une loi linguistique de consommation, les consommateurs ont le droit d’avoir accès aux services et produits en Catalan, on travaille sur ça, on a des accords avec les associations d’entrepreneurs etc… »

  • Un droit

Un droit

« Dans l’identité Corse, comme dans la Catalane la langue occupe une place importante c’est normal mais il faut aussi utiliser ou créer une sémantique qui parle de l’importance de la langue pas seulement pour le folklore, mais aussi pour les opportunités. Par exemple dans l’administration, un citoyen veut utiliser les services de la mairie et veut parler en Corse on n’a pas le droit de choisir, c’est le citoyen qui choisit la langue qu’il veut (dans le cas Catalan), si on peut utiliser deux langues pourquoi en choisir seulement une ? Le citoyen a le droit et l’administration doit lui donner. Une société bilingue doit donner le service bilingue, la discrimination serait le cas contraire, si je ne trouvais personne pour parler en Corse... Il faut traiter les langues de manière équitable et pas égalitaire, toutes les langues n’ont pas les mêmes opportunités, conditions, ressources, locuteurs… »

L’exemple Basque

En Europe, le Pays Basque Espagnol reste un modèle en matière de développement de sa langue, largement soutenue y compris dans les industries grâce à une fiscalité adaptée. En 25 ans, le pourcentage de Basques parlant l'Euskara, reconnu par Madrid est passé de 24 à 33%. Estibaliz Alkorta Barragan, directrice de la promotion de l'Euskara. « Nous avons davantage de ressources financières et du coup la liberté de nous organiser et d’élaborer les politique linguistiques que nous souhaitons…Il y a d’abord eu un programme destiné au domaine socio-économique financer très généreusement, on a demandé à chaque entreprise de faire son propre plan pour la promotion de la langue, aujourd’hui plus de 300 entreprise l’ont intégré dans leur plan de gestion. »

Une exception Française

Selon le constat dressé lors de la première journée Linguimondi 2017, la France fait encore figure d'exception en Europe, largement distancée par ces partenaires, comme l'expliquait Tangi Louarn, le président du réseau européen pour l'égalité des langues. « En Bretagne le lycée de Carhaix qui est le seul lycée Diwan, où les élèves font leur scolarité en Breton jusqu’au Bac, a été plusieurs fois le premier lycée de France en résultats et si on prenait le lycée du Pays Basque ce sont aussi des résultats équivalents. Il faut reconnaître que la France est un cas très particulier en Europe, puisque partout ailleurs la diversité linguistique est reconnue. Aujourd’hui en France nous continuons à nous battre pour la reconnaissance en droit de cette diversité linguistique. Soit elle est reconnue dans la constitution elle-même, soit cela ne pose pas de problème puisque la liberté existe et de fait la diversité est reconnue. »

Le plan linguistique au premier janvier 2018 au sein de la future CTC sera présenté ce mardi au musée de Bastia.