Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac : "Il avait une réelle affection pour France 98", Lionel Charbonnier

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Dans les différentes images qu'il restera de Jacques Chirac, il y a celle du Président "supporter" de l'équipe de France de football pendant la coupe du monde 1998. Lionel Charbonnier, ancien gardien de l'AJ Auxerre et des bleus en garde un souvenir ému.

12 Juillet 1998: Jacques Chirac félicite l'équipe de France de Football qui vient de remporter sa première Coupe du monde face au Brésil
12 Juillet 1998: Jacques Chirac félicite l'équipe de France de Football qui vient de remporter sa première Coupe du monde face au Brésil © Maxppp - MICHEL VIALA

En 1998, la coupe du monde de football se déroule en France et remporte son premier trophée.  Jacques Chirac n'hésite pas devant les caméras à enfiler le maillot bleu floqué à son nom.

Un vrai supporter

L'ancien président de la république n'était pourtant pas une fin connaisseur du ballon rond, mais c'était un supporter sincère selon, l'ancien gardien de but international de l'A.J Auxerre, le champion du monde, Lionel Charbonnier : « C’était un vrai supporter, c’était un homme qui aimait les gens, je pense qu’il avait une réelle affection pour France 98."

Lionel Charbonnier garde de Jacques Chirac l'image d'un homme qui aimait les gens
Lionel Charbonnier garde de Jacques Chirac l'image d'un homme qui aimait les gens © Radio France - Jérémie FULLERINGER

" Mon premier souvenir ce sont les repas partagés avec lui" raconte l'ancien goal auxerrois, "Je garde aussi bien entendu comme tout le monde cette image après les hymnes, pour la composition des équipes où il devait répéter avec le public les noms des joueurs et qu’il se trompait sur la moitié des noms. C’était jacques Chirac !".

Les joueurs de l'équipe de France  ne lui en ont jamais voulu explique Lionel Charbonnier : "on voyait bien qu’il était très pris. Il était avec nous sans être avec nous, sauf pendant les repas où c’était toujours avec lui un grand partage et un grand moment." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess