Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La colère monte chez les livreurs à vélo Deliveroo

- Mis à jour le -
Par France Bleu Armorique, France Bleu, France Bleu Breizh Izel

Depuis que la plateforme de livraison à vélo Deliveroo a annoncé un changement de ses tarifs fin juillet, les livreurs menacent de faire grève. Ils protestent contre un salaire de plus en plus bas et des conditions de travail dégradées. Reportage à Rennes, où le malaise commence à se faire sentir.

À Rennes, le malaise des livreurs Deliveroo se fait de plus en plus sentir.
À Rennes, le malaise des livreurs Deliveroo se fait de plus en plus sentir. © Radio France - Flore Catala

Rennes, France

La grogne des livreurs à vélo s'amplifie et s'organise. Depuis l'annonce des nouveaux tarifs de la plateforme, des rassemblements ont déjà eu lieu à Paris, Nantes, Besançon, Toulouse, ou encore Tours, où certains sont allés jusqu'à bloquer des restaurants pour montrer leur colère. Plusieurs livreurs envisagent même une grève nationale pour protester contre des rémunérations trop basses et des conditions de travail précaires. 

Ce mercredi, ils ont prévu de débrayer entre midi et 15 heures en refusant de prendre les commandes, et appellent au boycott en incitant les clients à commander via d'autres plateformes.

Nouvelles grilles tarifaires

La nouvelle grille tarifaire de Deliveroo a été annoncée aux livreurs le lundi 29 juillet. "On a reçu un mail qui nous expliquait les changements. Et deux jours après ils étaient appliqués, sans concertation, sans échange avec nous" détaille Nicolas, livreur Deliveroo à Rennes depuis près de deux ans. 

Ces nouveaux tarifs de course abolissent le seuil minimum de rémunération auquel avaient droit les livreurs auparavant, d'un montant d'environ 4€50. "Maintenant c'est pédaler plus pour gagner plus, un genre de rémunération à l'effort" résume Victorien, livreur Deliveroo à Rennes. En effet les courses les plus courtes sont dorénavant moins bien payées, parfois à hauteur de seulement 2 à 3 euros pour une course de dix minutes, afin de privilégier et mieux rémunérer les courses les plus longues, et les plus fatigantes, et inciter les livreurs à faire de plus grands trajets.

"Maintenant c'est pédaler plus pour gagner plus" - Victorien, livreur Deliveroo à Rennes.

Des changements qui affectent la rémunération de très nombreux livreurs seulement disposés à faire de courts trajets, en raison d'emplois du temps plus serrés du fait du cumul de plusieurs emplois. Pour beaucoup, cette nouvelle grille tarifaire implique une baisse globale de la rémunération, avec une augmentation des salaires pour les longs trajets moins importante que la baisse des tarifs pour les courts trajets.

"Une bonne nouvelle pour les livreurs" d'après Deliveroo

De son côté, la plateforme insiste sur les avantages de la nouvelle grille tarifaire. "Ces améliorations ont été apportées en réponse aux nombreux retours de livreurs. Les livreurs recherchent un travail flexible et bien rémunéré, qui leur permet de s'adapter à leur vie. C'est ce que Deliveroo cherchera toujours à offrir" explique un porte-parole de la plateforme.

Selon Deliveroo, la nouvelle grille tarifaire est une "bonne nouvelle pour les livreurs, qui seront mieux payés dans la grande majorité des cas".   La plateforme en veut pour preuve ses dépenses depuis l'annonce des changements de tarifs : elle dépenserait davantage dans la rémunération des livreurs, et ce depuis le 30 juillet, preuve que ceux-ci avaient déjà l'habitude de privilégier les plus longs trajets.

Deliveroo affirme également que l'évolution de la grille tarifaire était voulue par les livreurs eux-mêmes, désireux d'être rémunérés en fonction de leur effort, et donc d'être mieux payés s'ils faisaient des trajets plus longs.

Mobilisation des livreurs

Malgré tout, plusieurs mouvements et rassemblements ont déjà eu lieu un peu partout en France pour protester contre ce qui est considéré comme une nouvelle dégradation des conditions de travail des livreurs à vélo. 

Mais la mobilisation reste compliquée à mettre en oeuvre, même dans des villes importantes comme Rennes. Deliveroo rappelle que la contestation ne concerne qu'une minorité de livreurs, environ 1% de la flotte totale. Pour certains, si la naissance d'un mouvement est difficile, c'est en raison du statut très autonome des livreurs 

Pourtant, le malaise est bien là : les restaurateurs qui échangent avec les livreurs ont pu constater leur crispation. "Ça a toujours été un peu comme ça. Mais c'est vrai que si ça pouvait changer, et que leurs conditions pouvaient s'améliorer, ça serait mieux pour tout le monde" confie un restaurateur du centre-ville de Rennes en partenariat avec la plateforme.

Plusieurs livreurs confient être prêts à se joindre à une mobilisation s'il devait y en avoir une à Rennes, pour protester contre des conditions de travail qui ne cessent de se dégrader depuis plusieurs années.