Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Logement, cagnottes, gestes du quotidien : comment aider les soignants en première ligne face au coronavirus ?

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Proposer son appartement à un soignant, faire livrer des courses aux voisins infirmiers ou garder les enfants du médecin de l'immeuble... La solidarité envers le personnel médical, en lutte contre le coronavirus, s'organise. Voici quelques initiatives recensées par France Bleu Paris.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - Aurélie Audureau/PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Vous applaudissez chaque soir, à 20h, le personnel soignant à vos fenêtres pour soutenir tous ceux qui sont en première ligne dans la lutte contre le nouveau coronavirus, mais vous souhaiteriez faire un peu plus pour les aider ? Voici quelques initiatives recensées par France Bleu Paris pour donner, un peu, beaucoup, passionnément. 

Proposer son logement à des soignants

Deux frères, confinés chez eux, ont eu l’idée de lancer une plateforme pour mettre en relation propriétaires généreux et soignants dans le besoin. Via le site Loger gratuitement les soignants, créé et mis en ligne ce mardi, par Jérémie et Aurélien Pras, les propriétaires qui ont un logement vacant peuvent poster une annonce, en mentionnant de préférence quels sont les établissements de santé à proximité. "Une centaine de soignants nous ont contacté quand on a lancé l’idée, soit parce qu’ils souhaitaient se rapprocher de leur travail, pour pouvoir se reposer et passer moins de temps dans les transports, soit parce qu’ils avaient peur pour leur famille, peur de les contaminer, souvent pour ces deux raisons à la fois, et parfois parce qu’ils venaient d’autres régions, en renfort", explique Jérémie Pras.

Capture d'écran du site créé pour mettre en relation les propriétaires et les soignants
Capture d'écran du site créé pour mettre en relation les propriétaires et les soignants - https://www.loger-gratuitement-les-soignants.fr/

Une initiative similaire a également vu le jour, via le site Les logements solidaires, dans la même logique de mise en relation entre propriétaires et soignants. Le site proposera bientôt "des services de livraison de courses, de repas, ainsi que de ménage pour aider les soignants."

La plateforme Airbnb a elle aussi adapté ses services pour permettre aux propriétaires qui le souhaitent de proposer leur logement gratuitement via la plateforme AppartSolidaire, dont nous vous parlions mardi. L'inscription se fait via une adresse dédiée à partir de laquelle les propriétaires pourront remplir un formulaire en donnant notamment le nom et l'adresse de leur structure, le nombre de nuits souhaitées à partir d’un minimum de cinq nuits consécutives selon Airbnb. Chaque propriétaire volontaire qui aura hébergé gratuitement un soignant ou un travailleur social durant cette opération bénéficiera d'un dédommagement de 50 euros pour chaque réservation. C'est Airbnb qui versera l'argent aux propriétaire solidaires. 

Sur les réseaux sociaux et notamment sur des groupes Facebook dédiés à l’entraide entre Parisiens, certains ont également fait savoir spontanément que leur logement était disponible pour accueillir des soignants. 

Des repas en guise de petite attention

Certains particuliers multiplient également les petites attentions, comme déposer un repas devant le domicile d’un voisin soignant, ou proposer de lui faire des courses, comme le montre ce tweet, "Clairelyne est pneumologue à Saint-Louis à Paris. Quand elle rentre le soir, après 22h, il y a toujours un repas déposé par un voisin devant sa porte."

Des plateformes s'organisent pour structurer ces petits services du quotidien. 100 000 personnes se sont déjà inscrites sur la plateformeJeveuxaider.gouv.fr, selon le chiffre annoncé mercredi soir par Emmanuel Macron. Une fois inscrit, vous êtes mis en relation avec des structures pour faire les courses pour vos voisins les plus fragiles, garder les enfants des soignants ou distribuer des repas pour les plus démunis.

Des cagnottes en ligne et des micro-dons

Il existe également des cagnottes en lignes, comme celle lancée par Paloma Clément-Picos, journaliste de 27 ans, qui a déjà récolté 8 775 € de dons pour la Fondation de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (APHP). C'est le cas notamment de la cagnotte en ligne lancée par le Collectif Ultras Paris, très actif sur les réseaux sociaux, pour venir en aide aux hôpitaux parisiens.

Certains supermarchés proposent des micro-dons pour financer la recherche en lien avec le covid-19, c'est le cas, par exemple, de l'enseigne Monoprix. Au moment du passage en caisse, par carte bancaire, vous pouvez choisir de donner quelques centimes pour la recherche. Votre facture sera arrondie au chiffre rond et votre micro-don sera ensuite reversé aux associations ou fondations partenaires. Ouvrez l'oeil ! Et puis, dernière façon, très simple, pour aider les soignants : restez chez vous.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess