Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Logement étudiant à Bordeaux : des listes d'attente désormais avant même de visiter

mardi 7 août 2018 à 18:53 Par Audrey Dumain, France Bleu Gironde

Bordeaux attire toujours plus d'étudiants et la recherche d'appartement est encore plus difficile pour cette rentrée 2018. La demande est forte mais, surtout, l'offre ne suit pas. Il faut même en passer, comme à Paris, désormais, par des listes d'attentes pour les visites.

Les agences louent dans les 48 heures suivant le poste de l'annonce sur internet.
Les agences louent dans les 48 heures suivant le poste de l'annonce sur internet. © Radio France -

Bordeaux, France

Trouver un logement étudiant à Bordeaux est devenu mission quasiment impossible. Justine et Andréa commencent même à désespérer. Ces deux étudiantes souhaiteraient faire une colocation dans l'hyper-centre, mais à chaque fois qu'elles passent le pas de la porte d'une agence, elles reçoivent la même réponse : "Nous n'avons rien à vous proposer pour le moment dans ce secteur."

30% de préavis en moins par rapport à 2017

Les étudiants sont de plus en plus nombreux et les agences sont débordées. Elles n'ont plus assez de biens à proposer.

Cette année, l'agence Citya Immobilier à Bordeaux enregistre 30% de préavis en moins par rapport à l'année dernière : "On ne pourra pas satisfaire tout le monde", prévient Marie, conseillère en location. "Une grande partie de nos appartements sont sous-loués via la plate-forme Airbnb", explique t-elle. 

Des visites... sur liste d'attente 

"Quand on poste un bien en ligne, nous recevons _100 à 200 appels en quelques heures_", souligne la conseillère. Seuls cinq dossiers sont retenus pour visiter un appartement. Et certaines agences proposent alors de mettre les étudiants non-sélectionnés sur liste d'attente, comme à Paris. "J'étais deuxième sur la liste, je n'ai jamais visité l'appartement", raconte Justine. 

Et quand l'étudiante en médecine parvient à visiter, elle ne tombe pas toujours sur des propriétaires bienveillants : _"_On nous a proposé de payer le loyer de 550 euros et de glisser ,en plus, 250 euros en liquide sous la porte." 

Les deux étudiantes n'ont plus que trois semaines pour trouver un appartement qui leur plaît. Elles pensent déjà revoir leurs exigences à la baisse.