Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loi climat : le référendum fait débat chez les manifestants manchois

-
Par , France Bleu Cotentin

Un peu plus de 400 manifestants ont participé aux rassemblements pour le climat ce dimanche dans la Manche. Ils ont dénoncé le manque d'ambition du gouvernement sur la question. Parmi les préoccupations : les doutes autour d'un référendum pour inscrire la protection du climat dans la Constitution.

Le rassemblement cherbourgeois a réuni une centaine de personnes au cœur du quartier des Provinces à Octeville
Le rassemblement cherbourgeois a réuni une centaine de personnes au cœur du quartier des Provinces à Octeville © Radio France - Pierre Coquelin

Une marche à deux pas du marché. "Protégez les droits humains, agissez pour le climat", "Aux arbres citoyens", "Pas de nature, pas de futur"... Voilà quelques un des slogans sur les affiches de la centaine de manifestants cherbourgeois réunis ce dimanche au coeur du quartier des Provinces à Octeville pour cette marche pour le climat. Un appel national pour dénoncer les mesures jugées insuffisantes du gouvernement pour lutter contre le dérèglement climatique. "C'est surtout que ça ne va pas assez vite. On a quand même tendance à tout repousser sur du long terme : pour dans deux ans, cinq ans, dix ans... mais à force, ça devient dramatique. Il faut une action rapide et efficace", confie Pascale, une des manifestantes. 

Le projet de loi est largement insuffisant. Seules dix mesures respectent à peu près les 149 émises par la Convention pour le climat. Le chef de l'Etat s'était engagé à les reprendre sans filtres. Sauf qu'on n'avait pas compris que c'était "cent", et pas "sans" - Jean-Louis

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Être acteur de la protection de l'environnement

Mardi 4 mai, les députés ont adopté en première lecture le projet de loi climat. Projet qui doit être examiné dès ce lundi au Sénat. Le texte prévoit notamment d'inscrire la protection du climat dans la Constitution. Ce dimanche, l'Elysée a indiqué que cette inscription à l'article premier de la Constitution n'est "en rien enterrée", sans évoquer le référendum par lequel le Président souhaite valider ce changement. "Le référendum, oui, c'est important. Après tout dépend de la façon dont la question est posée. Et puis il ne faut pas une récupération politique derrière, histoire de faire de la pseudo démocratie ou du greenwashing", explique Charlotte, la vingtaine. A côté d'elle, Maia ajoute que "ça serait une bonne idée, ça nous donnerait le sentiment d'être un peu acteur pour la protection de l'environnement, mais ce ne sera pas suffisant".

La Convention citoyenne pour le climat, ça représente un an de travail. Toutes les propositions ont été détricotées. Il ne reste plus grand chose. L'exercice était top, mais au final, on est presque dans le déni de démocratie. C'était juste un coup de com' pour redorer le blason du gouvernement. C'est frustrant" - Charlotte

Dans le rassemblement, Jean-Louis craint la récupération politique. "Ce référendum, c'est du n'importe quoi ! C'est en prévision de la présidentielle. La protection de l'environnement est déjà inscrite dans la Constitution, mais on n'arrive pas à faire appliquer les textes. Donc, en fait, ce serait un référendum pour ne rien. Personnellement, je n'irais pas voter pour quelque chose qui se veut être une sorte de plébiscite"

Ce dimanche, une centaine de personnes a participé au rassemblement à Cherbourg ce dimanche. Une balade "découverte de la nature" était également organisée avec une botaniste et un ornithologue au Vallon sauvage d'Octeville. Près de 150 manifestants se sont aussi rassemblés devant la médiathèque de Saint-Lô, et environ le même nombre ont participé à une marche pour le climat à Granville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess