Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loi contre la maltraitance animale : "un animal n'est pas une marchandise" martèle la SPA de Périgueux

-
Par , France Bleu Périgord

Les députés examinent jusqu'à vendredi près de 500 amendements pour lutter contre la maltraitance animale. Parmi les propositions, celle de mieux encadrer la vente sur internet. Pour la présidente de la SPA de Marsac en Dordogne, il faut aller plus loin.

Eliane Rigaux est la présidente de la SPA de Périgueux.
Eliane Rigaux est la présidente de la SPA de Périgueux. © Radio France - Morgane Guiomard

Trois députés de la République en Marche et d'Agir ont déposé une proposition de loi pour lutter contre la maltraitance animale. Près de 486 amendements examinés jusqu'à ce vendredi 29 janvier par les députés à l'Assemblée nationale. La proposition de loi entend lutter contre les abandons, les violences sur les animaux domestiques mais aussi pour encadrer la vente sur internet. 

Eliane Rigaud, présidente de la SPA de Marsac-sur-l'Isle invité de Valérie Dejean

Pour la présidente de la SPA à Marsac, Eliane Rigaud, invité sur France Bleu Périgord ce mercredi 27 janvier, il faut aller plus loin et interdire la vente sur internet car il faut que l'acquisition d'un animal soit préparée et encadrée. "Comment voulez-vous faire adopter un animal sur internet alors que ce n'est pas comme ça que cela se passe dans les refuges, les gens viennent voir l'animal, on leur pose beaucoup de questions". 

Un animal n'est pas une marchandise 

292 chatons recueillis en 2020

Dans la proposition de loi, un amendement prévoit l'obligation de stériliser les chats errants. Il a été longuement débattu ce mardi 26 janvier à l'assemblée. Selon Eliane Rigaud, les communes peuvent s'organiser et elle donne l'exemple de Périgueux "ici on s'organise avec la mairie et l'école du chat libre pour stériliser les chats errants, on le fait depuis plus de huit ans et c'est en train de s'étendre à d'autres communes. Nous sommes actuellement partenaires avec plus de 25 communes".

La présidente de la SPA alerte sur la situation des chats errants en Dordogne, "la stérilisation est la seule solution pour éviter la reproduction" car en 2020, le refuge a recueilli 292 chatons.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess