Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Loi de bioéthique : "la filiation biologique paternelle et maternelle est caractéristique de notre humanité" (Mgr Crépy)

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

L'évêque du Puy-en-Velay appelle les catholiques à participer au débat sur l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, notamment en allant manifester dimanche à Paris.

L'évêque du Puy-en-Velay, Mgr Luc Crépy.
L'évêque du Puy-en-Velay, Mgr Luc Crépy. © Radio France - Victor Vasseur

Le Puy-en-Velay, France

Il n'y sera pas car il estime que ce n'est pas sa place, mais l'évêque du Puy-en-Velay invite les catholiques à participer à la manifestation prévue dimanche à Paris contre l'ouverture de la procréation médicalement (PMA) assistée à toutes les femmes. Cette mesure phare de la loi bioéthique, en discussions en ce moment au Parlement, va contre la nature selon Monseigneur Crépy. 

Monseigneur Crépy, invité de France Bleu matin le 3 octobre 2019

Crainte de l'autorisation de la GPA

"J'entends bien que le désir d'enfant est quelque chose de fort, ne pas avoir d'enfant est quelque chose de difficile, de douloureux, je comprends ça et dans ce débat je pense qu'il faut avoir un grand respect des personnes. Après, il y a d'autres portes d'entrée que celle de couples de femmes qui désirent avoir un enfant, qu'il faut prendre en compte, c'est la question de l'enfant. Est-ce qu'on peut avoir un droit à l'enfant ? L'enfant n'est pas une chose... par ailleurs, cela remet en cause toute la dimension biologique de la filiation, où un enfant a le droit d'avoir une filiation biologique paternelle et maternelle. Cette grande filiation me semble quelque chose de caractéristique de notre humanité", argumente Luc Crépy.

Courrier aux parlementaires

L'évêque du Puy-en-Velay dit par ailleurs accorder beaucoup d'importance à la législation, et il questionne le fait que la procréation fasse l'objet d'une loi. "Une loi c'est quelque chose qui va dire quel est le sens profond que l'on donne à quelque chose d'aussi important que la procréation humaine; la loi indique normalement des grandes lignes éthiques". "La loi va poser quelque chose de vraiment nouveau où la filiation va plutôt être liée à la volonté de la personne qu'à la dimension de la nature, de la biologie de l'humanité". 

Ce que redoute aussi Monseigneur Crépy, c'est une autorisation in fine en France de la GPA, la gestation pour autrui. "C'est un peu le chemin que l'on prend puisque d'une certaine manière indirecte on reconnaît la GPA à l'étranger en autorisant la reconnaissance d'enfants issus d'une GPA à l'étranger". "Dire ça c'est pas du tout de l'homophobie", ajoute l'évêque du Puy-en-Velay, "dire ça c'est entrer dans une réflexion, un dialogue sur ce qui est en jeu dans le fait de donner la vie à un enfant".

Pour participer à sa manière au débat, Monseigneur Crépy indique avoir écrit à tous les parlementaires de Haute-Loire, en leur adressant aussi le livre de Monseigneur D'Ornellas, Bioéthique, quel monde voulons-nous ?

Choix de la station

France Bleu