Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Loire-Atlantique : solidarité avec un interprète afghan délaissé par l'Etat français

-
Par , France Bleu Loire Océan

A Nantes et Saint Nazaire, des citoyens se mobilisent pour venir en aide à une famille afghane. Abdul Sattari, le père, a été interprète aux côtés de l'armée française dans son pays pendant cinq ans. Mais depuis son arrivée en France l'été dernier, ils n'ont reçu aucune aide de l'Etat français.

L'ex-interprète a travaillé pour l'armée française pendant cinq ans
L'ex-interprète a travaillé pour l'armée française pendant cinq ans © Radio France - Anne Patinec

Loire-Atlantique, France

C'est sur twitter que Frédéric Pineau, supporter du FC Nantes et agent immobilier à Nantes a découvert la situation et l'histoire d'Abdul Sattari. Sur le réseau social, le journaliste indépendant Quentin Muller, auteur du livre "Tarjuman, une trahison française" raconte la galère de cette famille arrivée en France en juillet dernier et en errance depuis, sans aucun soutien de l'Etat. 

Ca a été un de nos soldats et de voir qu'on le remercie de cette manière-là, c'est insupportable. Donc si les autorités ne le font pas, c'est aux citoyens de prendre le relais".  Frédéric Pineau vient en aide à la famille Sattari

Après quelques mois dans un hôtel en région nantaise, la famille séjourne désormais dans un hôtel à Saint Nazaire. Leurs affaires s'entassent dans les petites chambres dans lesquelles ils ne peuvent pas cuisiner. Le fauteuil roulant de la maman paraplégique est posé contre un mur. Abdul raconte leur histoire inlassablement. Ses désillusions, son sentiment d'abandon de la part de l'Etat français car l'ancien policier a combattu les Talibans aux cotés des militaires français. Considéré comme un traître dans son pays, l'insécurité a rythmé son quotidien pendant sept ans. "J'ai reçu beaucoup de menaces, téléphoniques, physiques ; une bombe a été retrouvée près de la maison. C'était trop dangereux pour nous. On a dû partir " raconte l'ex-interprète qui a fui son pays après avoir enfin obtenu un visa. Mais quand ils sont arrivés à l'aéroport de Roissy, personne ne les attendait.

Aujourd'hui, Abdul et sa famille savent qu'ils peuvent compter sur l'aide de toute une chaîne de solidarité. Des habitants de Nantes et de Saint-Nazaire les ont aidés à déménager, les accompagnent dans leurs démarches à la Préfecture, lors des rendez-vous médicaux, apportent de la nourriture. Touchée par toutes les marques d'attention, la famille aimerait se poser à Saint-Nazaire, y trouver un logement . Abdul et ses fils veulent aussi apprendre le français, afin de pouvoir travailler.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu