Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Loire-Atlantique : trois communes rurales du Pays de Retz accueillent des familles de réfugiés depuis plusieurs mois

lundi 9 octobre 2017 à 11:52 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan

Après avoir fui leur pays pour sauver leurs vies, trois familles irakiennes et syrienne ont trouvé refuge à Saint-Viaud, Cheméré et Corsept. Le directeur de l'Ofpra (l'office français pour la protection des réfugiés et apatrides), Pascal Brice est venu leur rendre visite il y a quelques jours.

La famille irakienne vit à Saint-Viaud depuis presque un an
La famille irakienne vit à Saint-Viaud depuis presque un an © Radio France - Anne Patinec

Loire-Atlantique, France

A voir le sourire de Marlène, Mazène et leurs trois enfants, on en oublierait presque que ces chrétiens d'Irak ont connu l'enfer et ont dû fuir la région de Mossoul, chassés par Daech. Marlène est alors enceinte de leur garçon. Après une première étape en France à Vaulx en Velin près de Lyon, ils sont accueillis à Saint-Viaud depuis une dizaine de mois. La famille est hébergée dans le presbytère. Les deux fillettes vont à l'école du village et sont totalement intégrées.

A Saint-Viaud, une trentaine de bénévoles sont mobilisés

Il suffit de regarder le planning affiché sur un mur de la cuisine, pour constater à quel point la famille est entourée et accompagnée. Chaque jour, un bénévole vient donner des cours de français aux parents. Leurs progrès sont impressionnants. D'autres aident pour les courses ou pour s'occuper des démarches administratives. Régulièrement, la famille partage sa table et ses spécialités culinaires avec des habitants.

"Ils nous apportent autant qu'on leur apporte. On apprend des choses, on échange. C'est une ouverture" Sophie, l'une des bénévoles.

Rester à Saint-Viaud

Dotés du statut de réfugiés, Marlène et Mazène veulent désormais rester vivre à Saint-Viaud. Mazène travaille dans une entreprise d'insertion. "Tout le monde est très gentil avec nous et on sait qu'on ne pourra pas retourner en Irak à cause de la guerre" explique la mère de famille. Une autre famille d'Irakiens est accueillie à Cheméré et une famille de Syriens à Corsept. D'après Pascal Brice, le directeur de l'Ofpra, l'intégration des réfugiés se passe souvent mieux en zone rurale, une fois que les a priori ont été levés. L'an dernier, 100 000 personnes ont demandé l'asile en France et 36 500 ont obtenu une réponse favorable.