Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire : 43 communes désormais dans le périmètre de sécurité de la centrale de Saint-Alban-du-Rhône

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

La zone de sécurité autour de la centrale nucléaire de Saint-Alban-du-Rhône (Isère) a été étendue. Les habitants des nouvelles communes concernées vont tous recevoir un bon pour retirer des pastilles d'iodes en pharmacie : 43 communes du Pilat et du Gier sont concernées dans la Loire.

La centrale de Saint-Alban, juste en face du département de la Loire
La centrale de Saint-Alban, juste en face du département de la Loire © Radio France - Margaux Caroff

Si vous résidez dans le Pilat ou le Gier, vous avez peut être reçu en ce mois de septembre un bon pour des pastilles d'iode dans votre boîte aux lettres. Ces comprimés sont distribués en ce moment dans les nouvelles communes de la zone de sécurité autour de la centrale de Saint-Alban-du-Rhône (Isère). Depuis janvier 2019, le périmètre autour des sites nucléaires a en effet été étendu pour passer de 10 à 20 kilomètres

340.000 habitants dans cinq départements

Dans le périmètre de la centrale de Saint-Alban-du-Rhône, la population concernée est passé de 80.000 à 340.000 personnes, dans cinq départements, explique Elisabeth Celard, la présidente de la commission locale d'information de la centrale iséroise. "Dans la Loire, on est passé d'une dizaine de communes à 43 communes", précise Elisabeth Celard. 

Elisabeth Celard, invitée de France Bleu matin lundi 30 septembre 2019

La décision d'étendre les périmètres de sécurité autour des 19 centrales nucléaires françaises a été prise en 2016, plusieurs années après la catastrophe de Fukushima au Japon. "Cet incident a quand même montré que 10 kilomètres c'était juste, certaines associations sollicitaient un périmètre encore beaucoup plus important; au niveau national on s'est arrêté à 20 kilomètres", rappelle Elisabeth Celard. 

La nouvelle zone de sécurité comprend notamment Saint-Chamond et Rive-de-Gier
La nouvelle zone de sécurité comprend notamment Saint-Chamond et Rive-de-Gier - Carte Google Maps

Les habitants des villes concernées doivent donc s'informer sur les risques et s'équiper en conséquence. Les pastilles d'iodes permettent, en cas d'accident nucléaire, de protéger la thyroïde pour éviter de développer un cancer

Les pastilles d'iode sont à prendre uniquement sur instruction des autorités
Les pastilles d'iode sont à prendre uniquement sur instruction des autorités © Maxppp - Boris Maslard

Les bons réflexes en cas de catastrophe

Si vous entendez la sirène d'alerte, qui est testée chaque premier mercredi du mois, mettez-vous à l'abri. Restez chez vous, n'allez pas chercher vos enfants à l'école, et surtout tenez-vous informé en écoutant France Bleu

En cas d'accident nucléaire, les personnes habitants dans la zone de sécurité devront prendre de l'iode, mais uniquement quand l'instruction est donnée. 

La posologie pour les comprimés d'iode
La posologie pour les comprimés d'iode © Radio France - Infogram Margaux Caroff

Enfin il faut également se préparer à une éventuelle évacuation. 

Si la probabilité qu'un accident survienne reste extrêmement faible, il est important d'être informé des gestes à suivre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess