Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Loire : les motards en colère roulent toujours contre les 80 km/h

samedi 14 avril 2018 à 23:23 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

Ils étaient plus d'une centaine réunis sur le parking du magasin Auchan à Villars ce samedi 14 avril. Ces motards en colère prenaient la route pour Roanne, pour se rassembler une nouvelle fois contre la limitation à 80 km/h qui doit entrer en vigueur en juillet prochain.

Une bonne centaine de motards s'était donnée rendez-vous pour rejoindre le rassemblement à Roanne ce samedi 14 avril.
Une bonne centaine de motards s'était donnée rendez-vous pour rejoindre le rassemblement à Roanne ce samedi 14 avril. © Radio France - Noémie Philippot

Villars, France

Ca grondait ce samedi 14 avril en début d'après-midi sur le parking d'Auchan à Villars : plus d'une centaine de motards s'y était donnée rendez-vous pour une nouvelle journée de mobilisation contre la limitation à 80 km/h sur l'ensemble du réseau secondaire. La mesure doit s'appliquer dès juillet 2018. 

Bientôt on va s'acheter une charrette avec un cheval et on ira peut-être beaucoup plus vite !" - Martine, motarde en colère de la Loire.

Pour ces motards en colère, difficile d'imaginer rouler à 80 km/h sur tous leurs trajets. Parmi les manifestants, Martine et son mari. Ils font souvent le trajet entre Saint-Etienne et Argelès-sur-Mer, près de Perpignan, et Martine se voit déjà retenir l'accélérateur pendant des heures cet été : "Il va nous falloir un temps infini pour s'y rendre ! _Il y a des portions de route où on peut rouler à plus que 80, sans qu'elle soit dangereuse_, s'énerve-t-elle, mais sinon bientôt on va s'acheter une charrette avec un cheval et on ira peut-être beaucoup plus vite !"

L'argent plus que la sécurité

Le problème pour ces passionnés du bitume, c'est surtout que cet abaissement de la limitation de vitesse n'est pas une vraie mesure de sécurité : "C'est une tirelire pour l'Etat !" peste Jacques en faisant ronfler son moteur. Et Christophe Babonneau, coordinateur de la fédération des motards en colère de la Loire de préciser : "Quand le Premier ministre nous annonce que la vitesse moyenne sur les routes départementales aujourd'hui est de 87,2 km/h, on se rend bien compte qu'il y a un problème de rentabilité des radars, et qu'il faut les ramener au seuil de 80 km/h pour pouvoir flasher les gens !"

Selon Christophe Babonneau, l'Etat prévoit un chiffre d'affaire d'1,8 milliard d'euros, sans pour autant annoncer des investissements pour rénover les infrastructures routières ou réformer le permis de conduire. 

Un vrai problème selon lui, car les accidents mortels pour les motards sont plus souvent causés par "quelqu'un qui grille un stop, qui prend un rond-point n'importe comment" que par la vitesse.