Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire : les vendanges s'annoncent bien

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La plupart des vignerons de la Loire ont commencé à cueillir le raisin il y a une ou deux semaines. Avec une grosse crainte à cause de la grêle et de la sécheresse de cet été. Mais finalement la récolte s'annonce très belle, notamment dans le Forez.

La quinzaine de vendangeurs récolte cinq à six tonnes par jour dans ce vignoble ligérien.
La quinzaine de vendangeurs récolte cinq à six tonnes par jour dans ce vignoble ligérien. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

C'est parti pour les vendanges ! La plupart des vignerons de la Loire ont commencé à cueillir le raisin il y a une ou deux semaines. Ils craignaient les conséquences de la grêle et de la sécheresse de cet été, mais 2018 s'annonce un très beau millésime.

Dans la région Auvergne Rhône Alpes, on parle beaucoup des Côtes du Rhône et le Beaujolais... Mais dans la Loire il existe aussi deux appellations d'origine contrôlée : les Côtes Roannaises, et les Côtes du Forez.

C'est ce vin, notamment, que produit le domaine "Vin & pic", à Boisset Saint Priest dans le Forez (Loire). Depuis une semaine, dans les vignes, ça n'arrête pas. Dès sept heures du matin, une quinzaine de vendangeurs remplissent des caisses et des caisses de raisins.  Beaucoup de jeunes, comme Arthur et Mathilde : "

Cinq à six tonnes de raisin récoltées par jour

En tout, ils récoltent cinq à six tonnes par jour. A la fin de la journée, le vigneron, Laurent Demeure, les ramène au cuvage : "On sépare les graines de la grappe, ensuite ça va être mis en cuve et fermenter une semaine à quinze jours avant d'être pressé". Ça, c'est pour le vin rouge : les raisins blancs, eux, sont pressés tout de suite.

Laurent Demeure et ses associés possèdent neuf hectares de vigne, et font vingt-et-une cuvées différentes : des blancs, des rosés, des rouges... En tout, 45 000 bouteilles par an en moyenne, principalement vendues dans leur caveau de dégustation et chez quelques cavistes et restaurateurs.

Laurent Demeure, vigneron dans le Forez

Un beau millésime qui s'annonce

La récolte s'annonce belle : "Par rapport aux années précédentes où il y a eu de la grêle et des épisodes de gel, cette année, comme la grande majorité de nos collègues, on est satisfaits". Il prend une grappe dans la main : "On a une belle charge de raisin, un raisin très sucré, et un rendement très correct. Il y a de belles maturités mais ce ne sera peut-être pas parfait partout parce qu'il y a eu des épisodes relativement secs avec un manque d'eau évident donc il faudra attendre un peu pour savoir si ce sera un millésime exceptionnel". D'après les premiers tests qu'il a fait réaliser, il devrait avoir un vin qui avoisinera les 13,5% d'alcool.

Devant la qualité des raisins, sa femme, Christine, est rassurée, après deux ans de récoltes pas très satisfaisantes : "Je pense que le vin sera de qualité, il y a de beaux jus, c'est prometteur !" Pour la dégustation, patience : il faut attendre encore une douzaine de mois.

Le reportage France Bleu au coeur des vignes du Forez

Choix de la station

À venir dansDanssecondess