Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les forces de police déployées dans les rues de Strasbourg, le 11 décembre 2018

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Société

Loiret : à Bouzy-la-Forêt, les soeurs bénédictines cartonnent avec leur eau d'émeraude

dimanche 5 août 2018 à 14:38 Par Guillaume Drechsler, France Bleu Orléans

Le monastère de Bouzy-la-Forêt (Loiret) organisait ce samedi leurs portes ouvertes. L'occasion pour le public de découvrir les ateliers du produit phare: l'eau d'émeraude.

Les ateliers de fabrication de l'eau d'émeraude ont attiré près de 200 personnes.
Les ateliers de fabrication de l'eau d'émeraude ont attiré près de 200 personnes. © Radio France - Guillaume Drechsler

Bouzy-la-Forêt, France

Le monastère de Bouzy-la-Foret (Loiret), situé en plein coeur de la forêt domaniale d'Orléans, ouvrait ses portes au public ce samedi. Les visiteurs ont pu admirer les cloîtres, prier aux vêpres et découvrir l'atelier où se fabrique l'eau d'émeraude. Un produit multifonctions au succès grandissant.

Le public au rendez-vous

La fabrication 100% artisanale du monastère de Bouzy la Foret a attiré près de 200 personnes. Les soeurs bénédictines ont même dû répartir les visiteurs en plusieurs groupes pour permettre d'apprécier la visite. Dans le public, pas mal d'utilisateurs de l'eau d'émeraude venus percer le secret de la recette. "Ça soigne les coups, les brûlures: ça fait comme une sensation de fraîcheur" explique Marcelle, qui en prend depuis vingt ans.

Au programme, découverte des étapes de production, sous les regards curieux: le mélange des ingrédients, l'infusion, la distillation et la coloration. "On est heureuse de faire savoir qui on est vraiment et de montrer qu'on travaille comme les autres" avoue soeur Elisabeth de la Trinité. "On a autant la vocation de prière que d'accueil pour que ce soit une belle expérience".

Nous vivons essentiellement de l'eau d'émeraude - Soeur Elisabeth de la Trinité

L'activité d'aujourd'hui fait écho à la légende autour de l'eau d'émeraude. Au XVIIème siècle, un pharmacien avait promis à une nouvelle membre du monastère: "avec cela, vous ne manquerez jamais de pain". Un trésor matériel qui l'est aussi au niveau spirituel.

"C'est une aussi un travail essentiellement manuel qui nous permet de prier en même temps et de réaliser notre vocation de religieuse. En plus, on est heureux de fabriquer un produit qui aide à soulager les gens. C'est aussi un travail artisanal qu'on peut réaliser en solidarité avec les ouvriers du monde entier."

L'eau d'émeraude, la success story de Bouzy-la-Forêt.

Un trésor vieux de 400 ans

Belgique, Allemagne, Pays-bas, Angleterre... la liste des pays importateurs de l'eau d'émeraude ferait saliver plus d'une entreprise française. Pourtant, on est loin du XVIIème siècle où un pharmacien transmet la recette à une jeune femme qui rentre au monastère de Bouzy-la-Foret. Le produit est fabriqué par les soeurs elles-mêmes et vendu au sein de la communauté bénédictine. 

Il faut attendre les années 1950 pour voir le monastère intensifier sa production, encouragé par le pape Pie XII, désireux de voir les membres du clergé devenir des travailleurs comme les autres. Aujourd'hui, le monastère est une S.A.R.L. (Société A Responsabilité Limitée) et les soeurs travaillent à flux tendu à cause de leur nombre en baisse (une problématique commune aux entreprises de nos jours).

Des demandes jusqu'en Asie et aux Etats Unis

Entre 6000 à 7000 litres d'eau d'émeraude sont produits chaque année. Le nom 'eau d'émeraude' est même devenue une marque déposée et les demandes viennent même des Etats-Unis et d'Asie. Mais le monastère a refusé car les frais de port coûtent trop chers.  Quant au chiffre d'affaire, il est gardé secret... comme la recette.

L'eau d'émeraude est disponible en vente dans la boutique du monastère de Bouzy-la-Foret, par correspondance via le téléphone, leur site internet,  leur page Facebook, mais aussi dans les offices de tourisme de Germigny, Chateauneuf-sur-Loire et dans certains supermarchés du Loiret.

  - Radio France
© Radio France - Guillaume Drechsler