Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loiret : les écoliers mangent trop de viande et de poisson, selon une étude de Greenpeace

-
Par , France Bleu Orléans
Loiret, France

En France, près de 7 enfants sur 10 mangent de la viande ou du poisson tous les jours à la cantine scolaire. Ils n'ont pas d'autres choix. C'est le résultat d'une enquête participative menée par Greenpeace. Dans le Loiret, c'est même 77% des écoliers qui n'ont pas de menus végétariens.

Selon Greenpeace, les écoliers du Loiret mangent trop de viande à la cantine
Selon Greenpeace, les écoliers du Loiret mangent trop de viande à la cantine © Maxppp - Brun Levesque

Il y a trop de viandes et de poissons à la cantine ! C'est le résultat d'une enquête de Greenpeace. L'étude a été réalisée au niveau national entre septembre 2017 et mars 2018 sur 3 200 communes en France. "Près de 70% des écoliers doivent manger de la viande ou du poisson tous les jours à la cantine," déplore l'organisation de protection de l'environnement. Le Loiret est bien sûr concerné, il ne fait pas exception. L'alternative végétarienne est même encore plus rare : pour 77% des écoliers, les repas sans viande ni poisson ne se présentent quasiment jamais à la cantine. Le département se classe 41ème sur 82 testés. Bien sûr le classement n'a rien de scientifique. C'est le résultat d'une enquête participative. Si dans le Loiret, 32 communes sont nommées, on voit que seulement 105 familles ont contribué. Mais Greenpeace prétend que "c'est assez pour avoir un aperçu de la situation." 

Plusieurs communes épinglées 

La plupart des enfants du Loiret n'ont pas le choix. Ils n'ont un menu sans viande, ni poisson qu'au mieux une fois par mois : c'est le cas si l'on en croit l'enquête à Saint-Jean-de-Braye, Pithiviers, Meung-sur-Loire, La Ferté-Saint-Aubin, Chateauneuf, Châlette-sur-Loing, Gien ou encore à Orléans. A Orléans où le conseiller municipal d'opposition Jean-Philippe Grand a du mal à accepter cette frilosité des communes : "les municipalités on souvent du mal à comprendre qu'on peut tout à fait faire un menu équilibré avec des protéines qui ne soient pas d'origine animale et la ville d'Orléans ferait bien de s'inspirer de ces expériences qui sont menées dans de plus en plus d'endroits en France et en Europe. C'est la même chose pour le bio et les circuits courts à Orléans." Et l'élu Europe-Ecologie Les Verts de mettre également en avant des arguments environnementaux, "rien qu'en impact sur les ressources en eau, on est sur un rapport de 1 à 100 à peu près." Cela coûterait moins cher de faire des repas végétariens, Orléans devrait y réfléchir, avance Jean-Philippe Grand, "la ville d'Orléans est sur des labels qui sont à minima en terme de qualité de viande, mieux vaudrait avoir moins souvent de la viande mais en servir avec un label rouge, et remplacer la mauvaise viande par des repas végétariens." 

Peut mieux faire ... 

D'autres communes sont dans un entre-deux ... Ils proposent un repas sans viande ni poisson toutes les deux semaines. Cela représente 20% des écoliers du Loiret. Comme à Montargis, Fleury-les-Aubrais, Olivet, La Chapelle-Saint-Mesmin et Le Malesherbois.

Un seul bon élève dans le Loiret

La commune la plus végétarienne est celle d'Amilly. Elle propose un repas végétarien par semaine. "C'est un problème d'équilibre alimentaire," explique Gérard Dupaty, le maire d'Amilly, "il est bien qu'on ne mange pas de viande tous le jours, d'un point de vue nutritionnel, c'est la base. Cela fait parti de l'éducation, c'est important pour les enfants mais aussi pour les familles qui doivent savoir qu'il s'agit d'une question de santé."

En France, 9% des cantines font encore mieux qu'Amilly et propose deux repas sans viande, ni poisson par semaine. "9%, c'est insuffisant," estime Laure Ducos, de chez Greenpeace France, pour qui il faudrait pourtant développer ce choix, "si les enfants laissent la viande ou le poisson de côté, ça veut  dire qu’ils vont se retrouver à manger simplement un accompagnement et  donc ce ne sera ni sain, ni équilibré," souligne-t-elle. Et d’ajouter que "c’est dans les classes défavorisées qu’il y a aussi plus de viande qui est consommée", et que "le problème c’est la qualité de cette viande."

Alors que le projet de loi sur l'alimentation arrive à l'Assemblée ce mardi, Greenpeace espère que les amendements en faveur d’au moins deux repas végétariens par semaine à la cantine seront adoptés. Greenpeace pointe du doigt l’omniprésence des industriels, en évoquant du "lobbying." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess