Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loiret : pourquoi la circulation du Covid-19 est-elle très active dans la commune de Meung-sur-Loire ?

-
Par , France Bleu Orléans

Selon les chiffres publiés par Santé Publique France, arrêtés au 21 octobre, la commune de Meung-sur-Loire, dans le Loiret, présente un taux d'incidence de 262 pour 100.000 habitants, soit la cinquième commune du département où le Covid-19 circule le plus activement. On est allé voir sur place.

Les habitants de Meung-sur-Loire s'étonnent de voir un taux d'incidence si élevé dans leur commune.
Les habitants de Meung-sur-Loire s'étonnent de voir un taux d'incidence si élevé dans leur commune. © Radio France - Alexandre Frémont

Les chiffres de la pandémie de Covid-19 ne sont pas bons uniquement dans les grandes métropoles. Si on regarde de près ceux publiés par Santé Publique France, arrêtés au 21 octobre, on remarque que la ville de Meung-sur-Loire, dans le Loiret, un peu plus de 6.000 habitants, présente un fort taux d'incidence (le nombre de cas sur une période donnée) de 262 pour 100.000 habitants. Ce qui la classe en cinquième position dans le département sur la circulation active du virus, derrière Pithiviers, Chécy mais surtout juste derrière Orléans. 

"Pourtant, on fait tous attention"

Il est vrai que les nombreux cas diagnostiqués dans l'Ehpad La Lilardière, situé dans la commune, où 65 personnes ont été testées positives au Covid-19 il y a deux semaines et où trois résidents sont décédés, y est pour beaucoup, mais on s'étonne de ce classement si haut

C'est le cas de Géraldine, que l'on croise sur le marché. "Le fait qu'on soit juste derrière Orléans, car nous sommes un village rural par rapport à Orléans, m'étonne beaucoup", commence-t-elle. "Pourtant on fait tous attention, on est très rigoureux ici et je trouve que ça se passe plutôt bien, je ne sais pas pourquoi le virus circule autant", confie Géraldine. Ça reste énigmatique pour cette habitante, qui tente une explication : "Les Magdunois et Magdunoises font peut-être leurs courses ou vont travailler à Orléans et ramènent le virus ici, parce qu'on dit bien que la maladie s'installe plutôt dans les grandes villes que dans les petites", avance Géraldine. 

"Il faut savoir interpréter les chiffres"

Même étonnement chez Nathalie, une autre habitante qui fait aussi ses courses sur le marché. "J'ai pourtant l'impression qu'on est isolé et protégé dans cette petite commune sympathique, je n'imaginais pas". Elle a l'impression que tout le monde est vigilent, "peut-être que la distance, parfois, n'est pas toujours respectée, mais on a le masque", continue-t-elle. "Je n'ai pas l'impression que l'on est hors-normes ici", clame Nathalie, "dans les pratiques, dans la façon de vivre ou dans la façon de se déplacer"

Cette Magdunoise reste tout de même attentive aux chiffres, "il faut les comprendre parce que brut, comme ça, il faut savoir les interpréter". "On est aussi beaucoup plus testé aujourd'hui, ce qui fait qu'il y a plus de cas", commente de son côté Béatrice, une amie qui l'accompagne au marché. Il y a effectivement plus de tests qui sont effectués confirme Pauline Martin, la maire de Meung-sur-Loire. "Je vois des queues devant les laboratoires donc c'est évident que le taux d'incidence remonte", affirme-t-elle. 

Le port du masque étendu sur toute la commune ?

Le masque n'est pas obligatoire dans toute la commune, uniquement sur le marché et dans les commerces, du fait qu'elle ne se situe pas en zone urbaine. Mais avec ces nouveaux chiffres alarmants, notamment un taux de positivité (le nombre de personnes testées positifs sur une semaine) compris entre 25 et 30, la maire de Meung-sur-Loire, réfléchit à changer les règles. "La question se pose effectivement et au-delà de ça, l'histoire du couvre-feu est extrêmement important et on l'applique avec beaucoup de rigueur"

Alors, est-ce qu'on fait un peu moins attention à Meung-sur-Loire ? Réponse de Pauline Martin : "On n'est pas du tout olé olé dans la commune au contraire", sourit-elle, "on est très vigilants, avec une attention particulière portée par chaque habitant sur les gestes barrières".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess