Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La gendarmerie met fin à une rave-party non déclarée dans le Loiret

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Une rave-party illégale a débuté ce samedi matin sur la commune de Lailly-en-Val. Plus de 500 personnes y participaient, selon les organisateurs de l'événement et la gendarmerie intervenue sur place. Le matériel de sonorisation a été saisi en fin d'après-midi.

La rave-party s'est installée entre Lailly-en-Val et le lieu-dit Monçay.
La rave-party s'est installée entre Lailly-en-Val et le lieu-dit Monçay. - Capture d'écran Google maps

Plus 500 personnes, une centaine de véhicules, selon le dernier décompte de la gendarmerie : les propriétaires d'un champ à Lailly-en-Val (près de Beaugency dans le Loiret) ont été surpris ce samedi matin par l'installation d'une rave-party près de la RD 19. Le champ appartient à une société de chasse. 

Un événement non déclaré et ne respectant pas les restrictions de rassemblements liées au Covid-19. Sur place, les participants étaient agglutinés autour des enceintes et la plupart ne portaient pas de masque. Lors de l'évacuation du site, la Préfecture a fourni près de 500 masques sanitaires aux fêtards.

Une trentaine de gendarmes est intervenue sur place ce samedi matin pour entamer les négociations avec les participants. En fin d'après-midi, les organisateurs de la rave-party continuaient de lancer des appels à la fête sur les réseaux sociaux, selon la gendarmerie. 

Face au refus des organisateurs de mettre fin à l'événement, les gendarmes ont saisi le matériel de sonorisation : groupes électrogènes, câbles électriques etc.  Aux alentours de 20h30, la totalité du matériel était saisi et les participants commençaient à quitter les lieux. 

La gendarmerie a effectué des tests d'alcoolémie. Les participants qui n'étaient pas en mesure de reprendre le volant sont restés sur place toute la nuit, pour dormir dans leur véhicule. 

Aucune soirée n'a eu lieu dans le champ samedi soir, affirme la gendarmerie. Une enquête judiciaire est ouverte pour organisation d'un événement musical à caractère festif non déclaré. Les deux organisateurs de l'événement seront entendus par la justice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess