Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Lorraine : un camion-école pour aider à scolariser les enfants du voyage

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Pour inciter et aider les gens du voyage à scolariser leurs enfants, un camion-école sillonne les aires d'accueil et de passage en Meurthe-et-Moselle. Le dispositif porte ses fruits selon les enseignants : parmi les enfants du voyage scolarisés, plus de 30 % ont suivi ces classes itinérantes.

Un cours de lecture en présence de la rectrice de l'académie Nancy-Metz.
Un cours de lecture en présence de la rectrice de l'académie Nancy-Metz. © Radio France - Mélanie Juvé

Frouard, France

Comment aider et inciter les gens du voyage à scolariser leurs enfants ? En Meurthe-et-Moselle, un camion-école passe dans une quarantaine d'aires d'accueil et de passage mais également sur les stationnements illégaux. Un dispositif crée il y a plus de trente ans par l'association "Amitiés Tsiganes" qui a pour objectif final de scolariser durablement ces enfants. 

Plus de 600 enfants passent par le camion-école

Entre 600 et 700 enfants du voyage suivent des cours chaque année dans ce camion-école. Cette classe itinérante, encadrée par deux professeurs des écoles, reste une demi-journée par aire, et accueille les enfants de 3 à 16 ans. Certains vont à l'école une partie de l'année au gré des voyages, d'autres ne suivent aucun cours ou alors à distance. 

"Je vais en classe à Nice, Marseille ou Paris", raconte Nico, 11 ans. Ce jour-là, il se trouve sur l'aire de grand passage de Frouard, dans l'agglomération de Nancy, pour suivre une classe. Charlie, 9 ans, approfondit lui son apprentissage de l'écriture, et s'essaye au calcul sur une tablette : "C'est trop sympa, en plus ça m'amuse et ça nous apprend." 

Le camion-école financé par l'association "Amitiés Tsiganes". - Radio France
Le camion-école financé par l'association "Amitiés Tsiganes". © Radio France - Mélanie Juvé

L'objectif est de scolariser durablement les enfants."Sur les familles que l'on voit régulièrement, ça paye, explique Claude Pierrick, l'un des deux enseignants et coordinateur du dispositif. Les préjugés qu'ils peuvent avoir sur le refus de mettre leurs enfants à l'école s'estompent et on arrive à les accompagner." En moyenne, 400 enfants du voyage sont scolarisés chaque année dans les écoles du département. Parmi eux, plus de 30 % ont déjà suivi les cours du camion-école.

Quelques mètres à peine séparent la caravane de Stella du camion-école. Pour cette maman, il représente une passerelle avant de scolariser son enfant de 4 ans à la rentrée prochaine. "Cet été je vais être en déplacement, puis je vais me sédentariser cet hiver pour qu'il puisse faire sa rentrée en Haute-Saône, explique la jeune femme. C'est important pour l'éducation de l'enfant, pour son avenir. Qu'il sache lire et écrire."

L'aire de grand passage de Frouard peut accueillir entre 100 et 150 familles.  - Radio France
L'aire de grand passage de Frouard peut accueillir entre 100 et 150 familles. © Radio France - Mélanie Juvé

Surmonter les préjugés via l'école

L'école pour tous permet-elle de surmonter certains préjugés sur les gens du voyage ?"C'est bien l'objectif aussi de travailler sur cette acceptation, estime Florence Robine, rectrice de l'académie de Nancy-Metz. Que les gens se comprennent mieux, s'apprécient. Qu'on lutte aussi contre la discrimination qui est réelle."

A partir du moment où les gens se fréquentent, se côtoient, les choses vont mieux, et cela fait partie de nos objectifs — Florence Robine, rectrice de l'académie de Nancy-Metz.

Et le dispositif semble aussi porter ses fruits à long terme : en dix ans, le nombre d'enfants du voyage inscrits en maternelle a doublé dans le département de Meurthe-et-Moselle. 

Une classe de deux heures environ, une fois par semaine dans cette aire d'accueil. - Radio France
Une classe de deux heures environ, une fois par semaine dans cette aire d'accueil. © Radio France - Mélanie Juvé
Des activités adaptées en fonction de l'âge des élèves. - Radio France
Des activités adaptées en fonction de l'âge des élèves. © Radio France - Mélanie Juvé

Reportage dans le camion-école, sur l'aire de grand passage à Frouard.