Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Lors de son tournoi, le "Grenoble Tennis" tente de lutter contre la triche organisée

vendredi 8 février 2019 à 17:21 Par Antonin Kermen, France Bleu Isère et France Bleu

Le tennis français est en pleine tempête depuis quelques semaines, après la révélation de matchs truqués : des joueurs professionnels se laissent acheter pour perdre des rencontres. Un fléau dont l'ombre plane même au dessus des tournois femme et homme actuellement organisés à Grenoble.

Les finales des tournois féminin et masculin du Grenoble Tennis ont lieu dimanche 10 février à partir de 14 heures.
Les finales des tournois féminin et masculin du Grenoble Tennis ont lieu dimanche 10 février à partir de 14 heures. - Grenoble Tennis

Grenoble, France

Le reportage, au Grenoble Tennis, d'Antonin Kermen

Le sujet est souvent abordé dans la halle du Grenoble Tennis où les tournois internationaux masculin et féminin se jouent cette semaine. Révélée en janvier, l'affaire des paris truqués n'en est qu'au commencement. Le fléau est peut-être très profond, plus qu'imaginé, même dans des petits tournois comme ceux de Grenoble, qui s'achèvent ce dimanche.

"On fait de notre mieux pour protéger les joueurs mais on ne peut pas couvrir toutes les zones" - Christian Gaudin, président du Grenoble Tennis

Christian Gaudin, le président du club et organisateur, doit respecter les règles de la fédération internationale de tennis : c'est-à-dire empêcher les contacts entre les joueurs et des personnes extérieurs malveillantes. Il fait de son mieux, mais, dans les faits, il est bien démuni. "On a tout un tas de consignes avec des zones protégées, où il faut mettre des badges" explique-t-il. "La fédération nous a fourni un logiciel pur faire des badges etc... et essayer de protéger les zones. Mais n'empêche qu'il y a des zones que nous ne couvrons pas : l'extérieur, les hôtels, le restaurant ... où des combines peuvent avoir lieu. Vous dire qu'aucun match n'est truqué ici, je peux pas le dire" regrette-t-il.

Pas de matchs achetés à Grenoble

Des matchs achetés, Grenoble n'en a, à priori pas à déplorer, le tournoi est en revanche concerné par des cas de triche pure et simple sur le score des rencontres. À l'étranger, il est possible de parier sur internet en direct sur les matchs grenoblois et, en tribunes, certains en profitent pour tuyauter des complices devant leur écran explique Nelly Bauda, l'une des organisatrices des tournois.

"On surveille les tribunes, on contrôle et, si ce sont des tricheurs, on les sort du club" - Nelly Bauda, organisatrice

"Cette année, on a eu trois ou quatre personnes qui sont dans les tribunes avec leurs téléphones et qui transmettent les scores avant que ça apparaisse sur internet" détaille-t-elle. "Il y a un petit laps de temps de 20 secondes à peu près et les personnes qui sont sur place peuvent transmettre le score. Ils trichent donc [pour les paris NDLR] car ils connaissent le score à l'avance" déplore-t-elle. "Quand on voit des gens comme ça, on va les contrôler et on les sort dès que la triche est avérée" conclut Nelly Bauda.

Difficile voire impossible de vivre de son tennis

Si, ailleurs, des joueurs se sont laissés convaincre par de l'argent pour perdre, c'est parce qu'un tennisman professionnel ne roule pas forcément sur l'or. Au delà de la 200e place mondiale, c'est même tout le contraire. Antoine Walche, Grenoblois, a tenté de percer dans le monde pro. Il est arrivé aux alentours de la 1000e place au classement ATP. Mais, pour se déplacer à l’étranger, c'était le royaume de la débrouille explique-t-il. 

Une saison me coûtait 15.000 euros, mais en faisant vraiment le crevard et en me déplaçant toujours tout seul" - Antoine Walche

"Une saison me coûtait 15.000 euros, mais en faisant vraiment le crevard, pardonnez-moi l'expression. Sur les déplacements en avion, les hôtels tout ça, je faisais hyper gaffe. Et je partais jamais accompagné, tout seul tout le temps, sans entraîneur". En faisant très attention et en gagnant quelques tournois, Antoine Walche arrivait à rentrer dans ses frais, pour moitié, l'autre moitié étant financée.... par ses parents !

À Grenoble, le vainqueur du tournoi touchera 3.542 euros dans le tableau féminin, 2.116 euros chez les hommes. Les demi-finales se déroulent samedi 9 février au tennis club de Grenoble, à partir de 12h. Les finales ont lieu dimanche 10 février à partir de 14h.

   - Aucun(e)
- Grenoble Tennis
  - Aucun(e)
- Grenoble Tennis