Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Lot : Un chiffon rouge pour alerter les voisins et rompre l’isolement du coronavirus

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que débute quinze jours de confinement chez soi pour lutter contre le Coronavirus, un habitant du Lot appelle les personnes malades isolées dans les villages à mettre un chiffon rouge à leur fenêtre en cas de danger pour alerter leurs voisins.

Un chiffon rouge pour alerter les voisins en cas de besoin en cette période de confinement contre le coronavirus
Un chiffon rouge pour alerter les voisins en cas de besoin en cette période de confinement contre le coronavirus - Christian Meunier

Un chiffon rouge à la fenêtre pour alerter les voisins, un petit geste de solidarité qui peut apporter beaucoup en cette période de confinement du coronavirus, surtout quand on est seul et isolé, comme cela arrive souvent dans ces villages du nord du Lot.

Rompre l’isolement dans les villages

Si vous avez besoin d’aide, mettez un chiffon rouge à votre fenêtre, que les voisins puissent voir que vous avez besoin de quelque chose, que l’on ne vous oublie pas en cas de problème 

L’appel est lancé par Christian Meunier, le président d’AERE 46 , l’association d’accompagnement des malades chroniques et respiratoires qui avait déjà lancé le bus de la forme qui sillonnait les routes du Lot pour permettre aux seniors de faire du sport.  

L'appel de Christian Meunier "un chiffon rouge pour s'entraider"

« Je suis moi-même confiné à domicile, je suis diabétique. Quand une personne est dans l’isolement total, je sais de quoi je parle puisque j’habite moi-même à 13 kilomètres de Cahors, il y a des zones blanches où le téléphone portable ne passe pas. Je connais des malades isolés, dont une dame de 92 ans qui n’a même pas le téléphone fixe.  « Le peu de chose qu’on peut faire, c’est de se faire connaitre, et comment se faire connaitre quand on a pas de téléphone , pas d’internet, pas de mail. La seule façon, c’est de mettre non pas un drapeau , mais un chiffon rouge à sa fenêtre, qui est reconnaissable facilement, et qui permet aux voisins de se dire ,« tient, le voisin il a un problème, une défaillance, ou il a besoin de quelque chose, allons le voir. » 

En cette période de confinement, j’espère que les gens se comprendront, qu’il y aura une fraternité, une solidarité entre nous. » ajoute le président de l’AERA 46.  

Des cours à domicile sur Facebook    

Christian Meunier ne manque pas d’idées pour rompre l’isolement du confinement en cette période de lutte contre le virus du COVID-19.  « Les grandes surfaces devraient mettre en place des tournées de distribution dans les villages pour apporter des fruits et des légumes, ce qui éviterait le déplacement vers la foule et vers Cahors. »  

« Je suis entrain de mettre en place un réseau sur Facebook pour parler entre nous, organiser des cours de sophrologie, de plats cuisinés, d’activité physique à domicile, avec une simple chaise, cela permet de se bouger même chez soi. »  

« Comme ça, le temps passe plus vite. Aujourd’hui, moi qui a 64 ans, je me dis, mince, la journée passe tellement lentement. C’est long quinze jours ! Quand on est occupé, on se dit, ça passe vite. Mais ces quinze prochains jours, ça va être long, très très long » dit cet activiste de la remise en forme qui nous appelle à bouger tous ensemble, même si on est seul chez soi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu