Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Louis Cesari : «Le Fium’Orbu – Castellu ne veut pas des déchets de la Corse »

-
Par , France Bleu RCFM

Quelle solution à la crise des déchets en Corse ? La question revient inlassablement. L’assemblée de Corse a adopté son plan déchets. Un plan qui ne fait pas l’unanimité. Invité de la rédaction de RCFM, Louis Cesari, le président de la com-com de Fium’Orbu-Castellu évoque cet épineux dossier.

La Corse, encore et toujours empêtrée dans ses déchets
La Corse, encore et toujours empêtrée dans ses déchets © Maxppp -

Centre d’enfouissement bloqué, exportation, réquisition par la préfecture, recours devant le tribunal administratif ! Le dossier du traitement des déchets en Corse ne sent pas bon. Et aucune des initiatives prises jusque-là n’a permis de changer durablement la donne. Le bras de fer engagé par les élus et la population de la communauté des communes de Fium’Orbu – Castellu ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Leur site de Prunelli est bloqué depuis le 20 août dernier et ils entendent bien s’opposer à une reprise des enfouissements alors que le tonnage maximal a été atteint.
Invité de la rédaction de RCFM, Louis Cesari, le président de la communauté des communes de Fium’Orbu-Castellu a réaffirmé la détermination des élus et administrés de la plaine orientale.
« Nous ne jouons pas la montre. _Nous ne voulons pas des déchets de la Corse_. Cela fait trois ans que nous acceptons des augmentations de tonnages (2015 / 2016 / 2017) parce qu’il fallait trouver une solution à la crise des déchets. Mais voilà, en septembre 2017, le conseil communautaire a délibéré unanimement pour dire qu’en 2018 ce sera 43.000 tonnes à la Société de traitement des ordures ménagères, et pas plus. Et c’est cette position que nous avons tenu depuis cette date-là ».

Le besoin fait loi, c’est inacceptable …

« Nous avons été réquisitionnés par le préfet de Haute-Corse. Je regrette vivement que la décision préfectorale s’oppose à la volonté de la population et des élus locaux. Et je trouve que c’est un très mauvais message que l’on envoie à la Corse et en particulier aux territoires qui pourraient demain accueillir des centres d’enfouissement des ordures parce qu’on leur dit  très clairement qu’ils ne seront pas maitres de ce qui se passe chez eux».

Louis Cesari : "le besoin fait loi, c'est inacceptable".

La communauté de communes de Fium’Orbu-Castellu s’oppose depuis le 20 août dernier à l’enfouissement de déchets sur son site. Les élus affirment que depuis cette date-là, le site de la plaine orientale a rempli son contrat en atteignant le tonnage indiqué sur les contrats.  
Des bennes ont donc été positionnées à l’entrée de la STOC pour en interdire l’accès aux camions. Par ailleurs, les élus ont porté devant les tribunaux l’arrêté préfectoral réquisitionnant le site.  Les élus et la population de Fium’Orbu-Castellu annonce par ailleurs qu’ils continueront à s’opposer à cette augmentation de tonnages qui n’est pas selon eux une solution pérenne pour la Corse.  

« Les objectifs du plan déchets ne seront pas atteints »

En plaine orientale, on est convaincu que pour sortir de la crise des déchets il faut trier. La microrégion s’est d’ailleurs fortement impliquée dans le tri depuis 2015 et obtient selon Louis Cesari d’excellents résultats en la matière.
Oui au tri mais pour y parvenir il faut associer tous les partenaires. Or, Louis Cesari regrette que les communautés de communes ne soient pas associées au plan déchets adopté par l’assemblée de Corse. « Un plan un peu optimiste et avance des objectifs dont on sait qu’ils ne seront pas atteints » explique encore Louis Cesari, le président de la communauté de communes Fium’Orbu-Castellu.

Louis Cesari : " les objectifs du plan déchets ne seront pas atteints"

Louis Cesari avance l’idée de la réalisation d’un centre de traitement par grande région (Ajaccio, Bastia, Extrême-Sud, Balagne …). « C’est une solution alors qu’à ce jour on quémande, on espère, on fait des incantations pour qu’un centre d’enfouissement sorte quelque part ». La problématique des déchets est visiblement plus difficile à solutionner qu’on ne veut bien le dire. 

Existe-t-il d’ailleurs une solution ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess