Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lucas Pouille, un "boulimique de travail" aujourd'hui 14e joueur de tennis mondial

-
Par , France Bleu Nord
Loon-Plage, France

C'est la Belle histoire de France Bleu Nord ce mercredi, celle de Lucas Pouille qui a tapé ses premières balles de tennis à 8 ans, du côté de Loon-Plage, avant de devenir, cette semaine, le 14e joueur de tennis mondial, son meilleur classement.

Lucas Pouille, en avril 2017, au Masters 1000 de Monte-Carlo
Lucas Pouille, en avril 2017, au Masters 1000 de Monte-Carlo © Maxppp - Jean François Ottonello

Lucas Pouille est depuis cette semaine, quatorzième joueur de tennis mondial et deuxième Français, après sa demi-finale au tournoi de Monte-Carlo la semaine dernière. C'est son meilleur classement. Après pas mal de chemin parcouru depuis ses débuts du côté de Loon-Plage, près de Dunkerque. Ses premières balles jaunes, il les tape un peu avant ses 8 ans, presque "par hasard" s'amuse son papa, Pascal Pouille. Lucas était plutôt branché foot jusque-là. Et puis, une salle de tennis s'est ouverte à 150 m de la maison familiale, il y a fait quelques séances, ça lui a plu... bref il était lancé ! Mais personne, ni son père, ni son premier entraîneur à Loon-Plage n'avaient imaginé "même dans leurs rêves les plus fous" qu'il aurait un tel parcours.

Un travailleur acharné

Son père affirme qu'à 7-8 ans, il n'a "pas un talent exceptionnel"... Son ancien entraîneur, Christophe Zoonekynd, nuance un peu : "sans dominer outrageusement les autres, il fait partie des meilleurs". D'ailleurs, il explique que dès les premières séances au club, Lucas Pouille est "un peu différent" des autres débutants. Mature, très habile, très à l'écoute, coordonné, adroit, un bon sens du placement et une grosse envie de bien faire. Et il travaille dur. Près de 10 heures par semaine à 10 ans, vacances scolaires comprises. Ses proches le décrivent comme un "boulimique de travail", mais jamais poussé ou forcé par ses parents.

À 11 ans, on lui propose d'intégrer le Pôle France à Poitiers. Et puis ce sera l'INSEP, les grands débuts professionnels, la réussite personnelle et en Coupe Davis avec l'équipe de France, etc. Un parcours qui fait évidemment la fierté et le bonheur de son club à Loon-Plage, et de ses proches, qui sont d'ailleurs allés le voir jouer à Monte-Carlo la semaine dernière.

Un Nordiste à Dubaï

Lucas Pouille vit et s'entraîne à Dubaï, depuis 2015. Mais "il n'oublie pas d'où il vient", explique son ancien entraîneur. Les deux hommes échangent quelques textos de temps en temps : "pas mal de félicitations en ce moment", souligne Christophe Zoonekynd. Et puis, à chaque retour dans la région, Lucas Pouille vient taper la balle avec les jeunes, signer quelques autographes. Et le coach de son enfance garde l'espoir secret de le voir jouer un jour avec l'équipe première de Loon-Plage, qui évolue en Nationale 1 B. Car Lucas Pouille est toujours licencié dans son club d'origine.

Avant de le voir du côté de Loon-Plage, les Nordistes pourront peut-être le retrouver dès le mois de septembre prochain en équipe de France, puisque Le Touquet et Lille sont candidates pour accueillir la demi-finale de Coupe Davis face à la Serbie de Novak Djokovic.

  • Tennis
Choix de la station

À venir dansDanssecondess