Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Français et musulman, il condamne depuis Montpellier la campagne de boycott orchestrée par la Turquie

-
Par , France Bleu Hérault

Abdelkader El Marraki, chef d'entreprise à la Paillade à Montpellier et représentant de l'Union des Musulmans de l'Hérault, s'élève contre le boycott lancé contre la France par la Turquie. Une volonté d'ingérence à des fins politiques et non religieuses.

L'appel au boycott des produits français lancé par la Turquie a été suivi de manifestations ce mardi 27 octobre, comme ici au Bangladesh.
L'appel au boycott des produits français lancé par la Turquie a été suivi de manifestations ce mardi 27 octobre, comme ici au Bangladesh. © Maxppp - Sazzad Hossain

"En tant que Français musulman et chef d'entreprise qui exporte des produits dans les pays arabes, je demande que cette campagne de boycott des produits français cesse immédiatement". Dans un communiqué  envoyé ce mardi 27 octobre, le président de l'Union des Musulmans de l'Hérault Abdelkader El Marraki condamne vivement l'appel au boycott lancé par le président turc Erdogan contre les enseignes et produits français. Une manière de sanctionner la France qu'il accuse de mener une "campagne de haine" contre les musulmans, en référence à la diffusion des caricatures du prophète Mahomet. 

Ingérence

"Une ingérence inacceptable" pour Abdelkader El Marraki, directeur d'un laboratoire d'analyse médicale à la Paillade et personnalité du quartier. "On a choisi de venir vivre en France. Moi, ça fait 40 ans que j'ai quitté le Maroc. Je vis et j'ai mes enfants en France. Laissez-nous tranquilles ! C'est un problème franco-français.

On ne veut plus qu'il y ait de pression mise sur la France." Pression dont les musulmans de France pourraient être, selon lui, "des dégâts collatéraux". "Moi par exemple, j'ai un laboratoire au Liban. S'il y a un embargo là-bas, ça me touchera moi. J'ai un voisin turc qui importe des produits d'Istanbul chaque semaine pour les vendre. S'il y a un embargo, il sera touché lui aussi en premier."

"Des pressions dont nous serions les première victimes". Abdelkader El Marraki

Finalités politiques

Il dénonce une instrumentalisation du religieux pour servir d'autres dessins. "C'est un problème qui ne regarde pas les pays étrangers. On ne veut pas que d'autres pays, pour des finalités politiques, pour la géostratégie, s'ingèrent dans un problème qui ne concerne que la France. Ce n'est pas une manière de défendre le prophète. S'il y a un souci, on va le résoudre entre Français, parler des caricatures, de ce qu'elles représentent pour un musulman... Mais on ne veut pas de chantage." 

"Nous, citoyens français de confession musulmane, sommes capables de résoudre nos problèmes internes en discutant avec nos dirigeants dans la paix et pour la préservation de l'unité nationale".

"C'est s'ingérer dans un problème franco-français". A. El Marraki

Choix de la station

À venir dansDanssecondess