Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

#Lundi14Septembre : des lycéens manceaux dénoncent les réflexions sur les tenues des filles

-
Par , France Bleu Maine

Le mot-clé #Lundi14Septembre a été lancé sur les réseaux sociaux pour dénoncer les réflexions sur les tenues vestimentaires dans les lycées ou les collèges. Le but : venir ce lundi en classe avec un haut au-dessus du nombril ou une jupe, des vêtements parfois jugés "indécents".

Mouvement (un peu suivi) par les filles et soutenu par les garçons au lycée Gabriel Touchard - Washington du Mans
Mouvement (un peu suivi) par les filles et soutenu par les garçons au lycée Gabriel Touchard - Washington du Mans © Radio France - Soisic Pellet

"J'avais un short et un haut assez court mais on ne voyait quasiment rien de mon ventre, juste mes jambes. Et on m'a dit que ce n'était pas une tenue appropriée dans un établissement scolaire" : ce genre de remarques, Emma, aujourd'hui en terminale au lycée Gabriel Touchard - Washington au Mans, en a reçu plusieurs depuis le collège par les surveillants ou le CPE. Au point que désormais, elle fait attention à comment elle s'habille le matin, "surtout pour le bas, je ne mets que des pantalons, presque jamais de robes ou de jupes". 

On m'a dit qu'il ne fallait plus que je vienne comme ça parce qu'on voyait trop mon corps - Rosie, lycéenne 

Et elle n'est pas la seule à témoigner. A Rosie aussi, souvent avec un jean et un haut court, un "crop top", on a dit "que c'était trop court, qu'il ne fallait plus que je vienne comme ça parce qu'on voyait trop mon corps , mes jambes ou mon ventre", raconte-t-elle. Une tenue "tout à fait normale selon elle". 

Une vraie différence entre les filles et les garçons 

Et ce qui révolte ces jeunes filles, c'est l'argument souvent invoqué par les adultes pour justifier ce type de remarques, la gêne potentielle provoquée chez les garçons. "Ce n'est pas à nous de nous restreindre à cause du regard des garçons", estime Rosie. "Eux, ils s'habillent comme ils veulent et on leur dit rien. Pourquoi nous, on serait obligées de se cacher ?", ajoute la jeune lycéenne. Un avis largement partagé par son amie Gabrielle qui ne veut "pas se priver pour d'autres personnes". 

"Je ne vois pas pourquoi ça m'empêcherait de travailler !"

Les garçons eux aussi ressentent cette différence de traitement. Enzo porte des shorts "et personne ne me dit jamais rien". Joachim lui a souvent été témoin de remarques de la part des surveillants ou des professeurs envers des filles de sa classe "qui montraient juste leur nombril". Rien de provocant selon lui et "je ne vois pas pourquoi ça m'empêcherait de travailler". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess