Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Lutte contre la pauvreté en Corse : « des besoins immenses »

-
Par , France Bleu RCFM

La pauvreté en Corse : une réalité avérée. Elle concerne 20% de la population insulaire. 70.000 personnes vivent ici sous le seuil de la pauvreté.

Didier Medori, Haut-commissaire à la prévention et à la lutte contre la pauvreté
Didier Medori, Haut-commissaire à la prévention et à la lutte contre la pauvreté © Radio France - Olivier Castel

Les acteurs de la lutte contre la pauvreté étaient réunis à l’occasion de la troisième réunion de la conférence régionale. Un nouveau rendez-vous qui n’a fait que confirmer une bien triste situation : la pauvreté est bien enracinée en Corse. Le taux de pauvreté atteint 20% contre 15% au niveau national. Ce sont près de 70.000 personnes qui vivent en Corse sous le seuil de pauvreté, avec donc moins de 970 € par mois. Didier Medori, le Haut-Commissaire délégué à la lutte contre la pauvreté le dit clairement : « les besoins sont immenses ». 

La pauvreté n’épargne aucun territoire insulaire. Elle est présente à la fois dans les grandes villes, mais aussi dans le rural. « On a dans des petites intercommunalités rurales très profondes des taux qui montent jusqu’à 30%. On y trouve parfois des personnes âgées très dépendantes avec des minimums vieillesses. On peut avoir aussi des personnes qui ont des contrats précaires, en quête de logement dans des lieux où les prix de l’immobilier sont moins élevés » indique encore Didier Medori qui n’oublie pas, non plus la situation des jeunes. « Il faut absolument que l’on améliore la situation des plus jeunes pour ne pas qu’ils vivent durablement dans cette situation de pauvreté   ».  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu