Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limitation à 80 km/h : "Macron aurait mieux fait de nous écouter", Kléber Mesquida

-
Par , France Bleu Hérault

Le président du Conseil départemental de l’Hérault réagit après l'annonce d'Emmanuel Macron d'un possible aménagement de la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires. "C'est bien plus sage" dit Kléber Mesquida. "Mais il aurait dû nous écouter avant. Nous aurions économisé 150.000 euros".

Depuis le 1er juillet, si on dépasse les 80 km/h, c'est l'amende !
Depuis le 1er juillet, si on dépasse les 80 km/h, c'est l'amende ! © Radio France - Victor Vasseur

Béziers, France

Le président du Conseil Départemental de l’Hérault présentait ce mercredi ses vœux à la presse dans le Biterrois. L’occasion, pour Kléber Mesquida, de revenir sur la vitesse à 80 km/heure. Le président de la République, Emmanuel Macron s'est dit ouvert à des aménagements sur la limitation à 80km/h sur les routes secondaires. "Il faut ensemble que l'on trouve une manière plus intelligente de [la] mettre en œuvre. Il n'y a pas de dogme", a déclaré le président, en appelant les maires à "faire des propositions" sur ce dossier qui "fait partie du débat".

Avant la mise en œuvre de cette nouvelle limitation l’été dernier, Kléber Mesquida jugeait cette mesure totalement inadaptée.

"Lorsque le Premier ministre a décidé d'imposer les 80 km/h, j'avais dit que c'était absurde, parce que chaque département a la responsabilité de voir les sections dangereuses où il faut abaisser la vitesse à 80 km/h et d'autres où on peut la laisser à 90 km/h". 

"Là, je vois qu'aujourd'hui Emmanuel Macron donne raison à ceux qui sont des praticiens de terrain et pas des théoriciens". Le Conseil départemental de l’Hérault gère 4.500 kilomètres de routes départementales. 150.000 euros ont été investis pour changer tous les panneaux. 

Par endroits, nous pourrons même passer à 70 km/h

"Si la route est trop sinueuse et dangereuse par endroits, on prendra la décision d'abaisser la vitesse, plutôt que de repasser au 90 km/h" rajoute le président Kléber Mesquida.

Kléber Mesquida, le président du Conseil Départemental de l'Hérault

Le Conseil départemental de l'Hérault a repéré des secteurs où la vitesse à 80 km/h s'impose. Voire l'abaisser à 70 km/h quand les conditions géométriques des routes sont trop sinueuses.  

Cet hypothétique retour en arrière fait sourire le président du Conseil départemental 

"Encore une fois, quand on s'adresse à des responsables opérationnels qui sont sur un territoire et qui connaissent leur territoire et les problématiques, il y aurait une meilleure synthèse nationale à minima, si les conseils départementaux avaient été concertés".

"Quand j'en discute avec mes collègues présidents, ils sont tous unanimes. Certains m'ont dit, c'est une grosse c.......  bêtise", rajoute le président.

Les anciens panneaux (90 km/h) ont été conservés par le service des routes du Conseil départemental. Pour les panneaux récemment installés, ils pourront être réutilisés. Des films adhésifs seront collés afin de les transformer, par exemple, en sens-interdit ou encore en stationnement-interdit.