Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"Macron Démission" : les gilets jaunes de Limoges hurlent leur voeu du nouvel an dans les rues

-
Par , France Bleu Limousin

Une cinquantaine de gilets jaunes ont fêté la nouvelle année dans les rues de Limoges dans la nuit de lundi à mardi. Pour ce réveillon revendicatif, le groupe de manifestants a longuement chanté "Macron démission" avant d'ouvrir le champagne et de danser devant l'Hôtel de Ville.

Une cinquantaine de gilets jaunes ont fêté la nouvelle année dans les rues de Limoges ce 1er janvier
Une cinquantaine de gilets jaunes ont fêté la nouvelle année dans les rues de Limoges ce 1er janvier © Radio France - Jérôme Edant

Limoges, France

Une cinquantaine de gilets jaunes ont passé le réveillon du nouvel an dans la rue à Limoges. Et pour 2019, le voeu de ce groupe de manifestants n'a pas changé : dans toutes les bouches et sur les banderoles, le même slogan "Macron démission".

On n'a pas une tune pour remplir nos tables"  -  Diego, gilet jaune limougeaud

Ce rassemblement était très symbolique et incontournable pour Roland et sa compagne : "on n'avait pas le coeur à faire un réveillon normal, alors on voulait vraiment être là ce soir". Tout près d'eux, Diego abonde : "on ne peut pas se retrouver chez nous car on n'a pas une tune pour remplir nos tables. Alors ce soir on proteste contre l'injustice sociale : pendant qu'il y a des gens qui se tapent de bons restaurants, nous on se tape les rues" !

Macron semble inaudible pour eux

Des gilets jaunes arc-boutés contre le pouvoir, à tel point que Roland n'a même pas voulu entendre parler des voeux d'Emmanuel Macron, prononcés juste avant ce défilé dans les rues. "Ha non, sûrement pas !" s'exclame-t-il, "on le boycotte complètement, c'est rédhibitoire, il se prend pour un roi à mes yeux".

Alors à minuit, quand les gilets jaunes se souhaitent la bonne année - champagne à la clé - la soirée finit comme elle a commencé : aux chants de "Macron démission" dans une ronde dansée en pleine rue, sous les fenêtres de l'Hôtel de Ville de Limoges.