Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Maen-Roch : toutes les fêtes dans les salles communales interdites par le maire

-
Par , France Bleu Armorique
Maen-Roch

Suite à un rappel de la préfecture d'Ille-et-Vilaine, Thomas Janvier, le maire de Maen-Roch, joue la carte de la prudence. Il a prolongé l'interdiction des fêtes dans les salles communales jusqu'au 1er octobre.

Le maire Thomas Janvier réagit à un rappel de la préfecture au sujet d'un arrêté du 10 juillet sur les règles sanitaires dans les salles communales.
Le maire Thomas Janvier réagit à un rappel de la préfecture au sujet d'un arrêté du 10 juillet sur les règles sanitaires dans les salles communales. © Radio France - Maxime Glorieux

Mariages, fêtes d'anniversaires ou départs en retraite... Les trois salles communales de Maen-Roch (Ille-et-Vilaine) n'accueilleront pas de public jusqu'au 1er octobre. Elles sont fermées depuis le confinement. Le maire Thomas Janvier a prolongé l'interdiction après un rappel de la préfecture d'Ille-et-Vilaine sur les conditions sanitaires en vigueur.

On sait très bien que la distanciation ne sera pas respectée.

"Déjà, le vin d'honneur, ça va être compliqué, puis le repas va arriver, et on sait très bien que la distanciation ne sera pas respectée, explique le nouveau maire de Maen-Roch. Le protocole nous impose une désinfection constante. Il faudrait presque désinfecter toutes les deux heures !" Malgré la fermeture des salles communales, la mairie avait continué de prendre des réservations, avant de les annuler face au rebond de l'épidémie. 

La plus grande des trois salles communales, la salle des fêtes, peut recevoir jusqu'à 500 personnes en temps normal.
La plus grande des trois salles communales, la salle des fêtes, peut recevoir jusqu'à 500 personnes en temps normal. © Radio France - Maxime Glorieux

Entre prudence et excès de zèle de la part du maire, les habitants de Maen-Roch sont divisés. Christiane approuve cette décision : "Je trouve ça dommage de ne pas célébrer les mariages comme on le faisait avant mais il faut penser à la santé de tout le monde". "Si l'on respecte le masque, il n'y a pas de problème, glisse Christophe. Il n'y aurait pas besoin d'annuler."

Les maires veulent protéger leur image !"

Dans son bureau, le maire martèle qu'il n'est pas le seul à avoir pris cette décision. "Dans les échanges que j'ai eu avec d'autres, notamment via l'association des maires de France, on est sur la même ligne de conduite : éviter les rassemblements privés. Donc je ne suis pas un cas à part."

Cette interdiction ralentit davantage l'activité des traiteurs des environs, comme Morgan Humbert, qui est à la tête du Lion d'Or à Maen-Roch. "Les maires ont des responsabilités toujours plus draconiennes, ils ont donc voulu protéger leur image et éviter le risque de représailles des clients, chez nous." Il craint la reprise, après avoir perdu 80% de son activité dans les salles communales : "Sur le marché, comme certains vont nous quitter, pour ceux qui resteront, soit ça va bouchonner, soit il y aura des bêtises de faites ou ça ne sera pas à la hauteur des clients."  

La mairie, elle-même, sort perdante de la fermeture des trois salles communales, avec un manque à gagner de 10.000 euros, soit plus de 10% des pertes globales liées au coronavirus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess