Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mai-68 à Bordeaux : un mouvement dur et joyeux à la fois se souvient Joëlle Dusseau

-
Par , France Bleu Gironde
Bordeaux, France

L'ancienne sénatrice de la Gironde, également historienne et maire adjointe à Eysines vient de publier aux éditions Geste "Mai 68 à Bordeaux", co-écrit avec Pierre Brana. Elle se souvient d'un mouvement à la fois très contestataire, mais aussi très joyeux.

Joëlle Dusseau était étudiante à Bordeaux en mai 1968
Joëlle Dusseau était étudiante à Bordeaux en mai 1968 © Radio France - Aurélie Bambuck

Si les événements parisiens de Mai-68 ont été les plus célèbres et les plus médiatisés, les grandes villes comme Bordeaux n'ont cependant pas été en reste à l'époque. Chez nous aussi, de nombreux blocages d'usines et de manifestations de salariés ont eu lieu à cette époque. Joëlle Dusseau se souvient aussi de l'importance du mouvement étudiant et de ces sittin' interminables à Bordeaux sur la place de la Comédie ou sur la place de la Victoire.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

L'importance de l'opinion publique

L'ancienne sénatrice PS estime que la réussite du mouvement en Mai-68 a été totale en grande partie grâce à l'opinion publique qui était derrière les manifestants. C'est d'ailleurs à ses yeux ce qui fait la différence d'un conflit à l'autre, et qui explique aujourd'hui la difficile convergence des luttes que la CGT notamment appelle de ses voeux.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Un certain laxisme des CRS

Quant aux violences commises hier à Paris dans le cortège du 1er mai par des casseurs, elles n'ont rien à voir à ses yeux avec celles commises en mai 1968. L'ancienne sénatrice PS dénonce un certain laxisme des CRS et s'étonne que "des manifestants cagoulés et avec des sacs à dos se soient retrouvés en tête de cortège sans être inquiétés".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

A lire aussi: polémique à Paris après les violences du 1er Mai

  • Mai 68
Choix de la station

À venir dansDanssecondess