Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mai-68

Mai-68 à Paris : le 31 mai, Pompidou forme un nouveau gouvernement et la purge à l'ORTF commence

jeudi 31 mai 2018 à 15:20 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 31 mai, Georges Pompidou forme un nouveau gouvernement et les parisiens reprennent doucement leur routine. 102 personnes sont licenciées à l'ORTF.

Les personnels de l'ORTF manifestent à Paris, en 1968.
Les personnels de l'ORTF manifestent à Paris, en 1968. © AFP - Jacques MARIE

Le 31 mai 1968, le général De Gaulle a sifflé la fin de la récréation. Il faut dire que le pétard lancé par les étudiants était devenu une usine à gaz. Et même si Georges Séguy, le secrétaire général de la CGT, fait bonne figure, les communistes rentrent au bercail.

>>La chronique du jour : 

Un nouveau gouvernement purement gaulliste 

Ça ne rigole plus dans les rues, où les comités d’action civique ont remplacé les anarchistes. Dans la journée, le premier ministre Georges Pompidou forme un nouveau gouvernement uniquement formé de purs gaullistes. En 1968, on ne connait pas le mot parité : ce 31 mai, il n’y a qu’une femme au gouvernement. 

Purge à l'ORTF : Drucker licencié, Elkabbach envoyé en province 

Le 31 mai, la purge à l’ORTF débute. Il y aura 102 licenciements à la radio et télé publique. Parmi eux, Michel Drucker. il y a aussi une cinquantaine de mutations en province, dont Jean-Pierre Elkabbach. 

Des professionnels manifestent devant la Maison ronde de l'ORTF, en mai 1968. - AFP
Des professionnels manifestent devant la Maison ronde de l'ORTF, en mai 1968. © AFP - Jacques Marie

La Sorbonne et le théâtre de l'Odéon bientôt évacués 

Il faudra tout un mois de juin agité pour en terminer avec une révolution manquée. Mais peut-être que les Parisiens ne voulaient pas de ces événements, sûrement lassés par trois semaines de grève générale. Ils assisteront sans broncher à l’évacuation de la Sorbonne et du théâtre de l’Odéon. Le peuple parisien, les ouvriers, les employés reprendront le train-train quotidien, le fameux métro-boulot-dodo.

Les enragés du 22 mai ont réussi leur coup 

Mais Daniel Cohn-Bendit et tous les enragés, les néo-anarchistes du mouvement du 22 mars auront réussi leur coup : avec l’audace de leur vingt ans, des slogans comme "Jouissez sans entraves", "Vivez sans temps mort", ou encore "Baisez sans carotte", avec aussi une bonne dose d’autodérision, de sourires et, il faut bien le dire quelques pavés. Rien ne sera plus tout à fait comme avant ce joli mois de mai 1968.