Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mai-68 à Paris : le 4 mai, les premiers graffitis fleurissent à la Sorbonne et les Chevaliers du ciel paradent à la télé

vendredi 4 mai 2018 à 3:34 - Mis à jour le vendredi 4 mai 2018 à 9:51 Par Géraldine Houdayer et Thierry Boeuf, France Bleu Paris et France Bleu

Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière à Paris et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 4 mai, les Parisiens constatent les dégâts des premières échauffourées, et le petit canard Saturnin fait la une de Télé 7 jours.

 Un graffiti proclamant "Défense d'interdire" à l'université de La Sorbonne, en mai 1968.
Un graffiti proclamant "Défense d'interdire" à l'université de La Sorbonne, en mai 1968. © AFP -

Ce matin du 4 mai, Saint-Germain-des-Prés se réveille avec la gueule de bois. Les Parisiens viennent constater les dégâts causés par les premières échauffourées de la veille entre manifestants et CRS. En signe d’apaisement, la préfecture fait libérer les leaders étudiants.

>>La chronique du jour : 

"L’alcool est mauvais pour la santé, baisez et fumez du LSD"

Déjà à la Sorbonne ce 4 mai, on peut lire quelques graffitis sur les murs. Sur l'un d'eux, on lit "L’alcool est mauvais pour la santé, baisez et fumez du LSD". Un slogan symptomatique d’une jeunesse qui refuse d’être aliénée. Mais si les étudiants parisiens de 1968 sont politisés et qu’ils aspirent à un nouveau monde, ils ne connaissent pas encore le rouleau compresseur de la société de consommation et l’invasion de la société du spectacle. Les publicitaires, eux, savent déjà comment tout cela fonctionne.  

Le canard Saturnin et Tanguy et Laverdure à la télévision 

Le 4 mai, c’est le week-end : on oublie un temps les émeutes à la Sorbonne. C'est l’heure des courses, et à l'époque, la baguette en boulangerie coûte 40 centimes. Les Parisiennes affluent dans les supermarchés COOP, qui promettent "Tous les avantages et services au besoin de la femme aujourd’hui". 

Pendant ce temps-là, petits et grands feuillettent le magazine Télé 7 jours avec en couverture un petit canard appelé Saturnin, mais aussi Tanguy et Laverdure, alias les chevaliers du ciel, feuilleton dont le générique est interprété par Johnny Hallyday.