Société

Mai : la bête noire pour les transporteurs routiers

Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon mercredi 29 avril 2015 à 17:44

Camions / routiers (illustration)
Camions / routiers (illustration) © Fotolia.com

Le 1er et le 8 mai tombent en semaine cette année, en plus du pont de l'Ascension et du lundi de Pentecôte. Autant de dates durant lesquelles les poids-lourds ne pourront pas circuler. Les transporteurs s'organisent mais certains voient leur chiffre d'affaire chuter.

Le mois de mai est chaque année un véritable casse-tête chinois pour les transporteurs. Le premier et le 8 mai tombent un jour de semaine cette année. Plus l'ascension, le 14 mai, et enfin le lundi de Pentecôte toujours en mai, ce sera le 25. Les camions ne peuvent pas rouler à ces dates , ils devront rester au dépôt. Si on regarde le calendrier, cette année, il n'y a que 17 jours ouvrés en mai. Et si l'on pousse le calcul encore plus loin, bon nombre d'entreprises font le pont à l'Ascension et seront fermées le vendredi, et ne réceptionneront donc aucune marchandise.

Un coût de 26 000 €

C'est un véritable manque à gagner pour David Bau . Il possède 13 camions qui roulent sur l'Europe entière. Par exemple, ce jeudi 30 avril, l'un de ses chauffeurs va livrer à Paris. recharger à Paris, et vu les heures de routes qui sont strictement réglementées, il sera obliger de s'arrêter à Clermont-Ferrand.

Dans une semaine normale, il aurait pris la route le lendemain, mais là, on ne touche pas à la sacro-sainte fête du travail . Les camions seront à l'arrêt. Alors le chauffeur laissera son poids-lourd dans un endroit sécurisé, et rejoindra Perpignan en train pour un week-end prolongé.

Il reprendra le train, lundi matin pour aller le rechercher. Et tout ça représente un certain coût. David Baus a fait les comptes, ce mois de mai, c'est 26 000 euros en moins sur son chiffre d'affaires .

Férié / Transporteur Baus

Les commandes, en revanche, ne baissent pas au mois de mai

Eric Cabaillé, 25 camions, 40 salariés, va concentrer ses livraisons sur quelques jours , quand la voie sera libre. Il transporte tous les types de marchandises sauf les frigorifiques. Il ne peut donc pas rouler les dimanches et jours fériés. Mais ses clients, qui sont des grandes surface, magasins de bricolage ou encore débits de boissons, attendent leurs commandes.

"Mai, on a plein de congés, donc on retourne dans le jardin, on rachète des outils, des plantes, ou on réaménage la terrasse" . Certains magasins seront ouvert le 8 mai , il faut que les rayons soient pleins.

Et puis les beaux jours reviennent, "on boit plus d'eau, de soda ou de bière le soir dehors, là aussi, les bars ne peuvent pas se retrouver en rupture de stock" .

Férié / Transporteur Cabaillé

Alors Eric Cabaillé se débrouille comme un fou pour organiser les allers-retours de ses bahuts. Il renforce même ses effectifs ce mois de mai. Pour lui, au niveau de l'activité et de son chiffre d'affaires, c'est un mois comme un autre et peut-être même plus.