Société

Maillé cherche un nouveau commerce

Par Fanny Bouvard, France Bleu Touraine dimanche 8 juin 2014 à 15:31

Enseignes de tabac
Enseignes de tabac © Maxppp

Le village de Maillé, près de Sainte-Maure-de-Touraine, cherche désespérément un nouveau commerce depuis fin avril. Le multiservice, ouvert depuis les années 1950, faisait tout : tabac, bar, presse, dépôt de pain, charcuterie… Maintenant les 500 habitants s’organisent.

Maillé ne s’y attendait pas. Fin avril, son seul et unique commerce à baisser le rideau, les patrons partant à la retraite. Seulement, ce petit multiservice, installé à côté de l’église, parait à tous les besoins : presse, dépôt de pain, charcuterie, tabac ... « On y allait pour boire un coup entre copains et le matin il y avait toujours du mouvement, raconte Joël, le voisin d’en face. Maintenant c’est le désert ! »

Maintenant c'est le désert!

Depuis quelques semaines, il n’y a plus d’enseigne de tabac ou de bar sur la façade du petit commerce. Le maire, Bernard Eliaume, cherche maintenant la meilleure solution. « Personne ne faisait toutes ses courses ici, mais un village comme Maillé ne peut pas perdre son commerce. Dans toutes les communes rurales, c’est un lieu de rencontre, surtout pour ceux qui ne peuvent plus se déplacer. »

Il faut récréer un lieu de vie.

"Nous avons du réagir vite." Bernard Héliaume, maire de Maillé.

Avec le conseil municipal, ils ont eu une idée : réaménager une grange, appartenant à la commune et située en plein centre du village, et en faire une nouvelle boutique. Mais cela s’annonce compliqué. « Nous ne connaissons pas toutes les procédures, ni le fonctionnement d’un commerce, explique Bernard Eliaume. J’ai donc demandé de l’aide à la CCI, au Conseil Général et Régional. Ils nous aiguilleront et nous dirons si quelqu’un peut vivre de cette activité.»

 Au moins 100 000 euros et un an et demi d'attente pour construire un nouveau commerce.

Autre problème : un tel projet coûte cher, pas moins de 100 000 euros selon les estimations du maire. « Ce n’est pas un budget anodin pour Maillé. Nous devrons faire des choix et peut-être même arrêter d’autres projets en cours. » Là aussi Bernard Eliaume espère un coup de pouce des services de l’Etat. En revanche, pas moins de quatre candidats à la reprise se sont déjà présentés. Preuve que le multiservice a bien sa place à Maillé.