Société

Maillé, commune martyre, célèbre le 8ème anniversaire de sa coopération franco-allemande

Par Denis Guey, France Bleu Touraine vendredi 19 mai 2017 à 5:00

La Maison du Souvenir de Maillé
La Maison du Souvenir de Maillé © Radio France - Denis Guey

Avant les cérémonies, des jeunes allemands et des jeunes français ont visité la Maison du Souvenir de Maillé

La commune martyr de Maillé célèbre ce vendredi le 8ème anniversaire de ses échanges avec l'Allemagne. Une cérémonie de recueillement et un dépôt de gerbes aura lieu cet après-midi à 16H30. Le 25 août 44, 124 habitants de Maillé était massacrés par des soldats allemands en représailles à des actes de résistance du maquis. C'était le deuxième plus important massacre de population civile de la seconde guerre mondiale derrière Oradour-sur-Glane. Chaque année, la commune accueille des jeunes allemands et des jeunes français en difficulté scolaire et familiale. Cette semaine, ils ont visité la Maison du Souvenir et rencontré l'un des survivants du massacre.

"Katie essaye de comprendre mais elle a du mal à s'identifier à ces rescapés, comment ont-ils pu survivre à la disparition de leurs familles, se demande-t-elle" Annette Anders, interprète du Centre Franco-Allermand de Touraine

" Le 25 août 1944, Paris est libéré. Mais dans l'euphorie et le bonheur de cette libération, un petit village est quasiment rayé de la carte, ses rescapés n'en ont jamais parlé, voici leur histoire" ainsi débute le film qui raconte le drame de Maillé. Dans la salle de projection, sept adolescents allemands et français écoutent attentivement les témoignages des survivants, ils viennent de Wuppertal et de Niort. En grande difficulté d'insertion, certains sont suivis par la protection judiciaire de la jeunesse, dans cette visite ils acquièrent des connaissances qui peuvent les aider à surmonter leurs propres difficultés scolaires et familiales. A cet acquis de connaissances s'ajoute pour ces jeunes un réel investissement personnel dans la commune de Maillé, comme en témoigne Romain Taillefait, le responsable de la Maison du Souvenir.

"Dans les années précédentes, ils ont réalisé des bancs pour le cimetière de Maillé, cela veut dire qu'au cimetière on a des bancs qui ont été fabriqués par des jeunes allemands et des jeunes français et que des rescapés s'assoient dessus lors des cérémonies de commémoration, c'est juste extraordinaire" Romain Taillefait, responsable de la Maison du Souvenir

Serge Martin est l'un des survivants du massacre du 25 août 44, il avait 10 ans, aujourd'hui il en a 83. Face aux jeunes allemands et français qui ont visité la maison du souvenir, il a exprimé son inquiétude car la montée du terrorisme djihadiste, c'est pour lui la même chose que la montée du nazisme en 36.

"C'est exactement pareil, les djihadistes ce sont des jeunes qui sont conditionnés avec des moyens plus sophistiqués qu'à l'époque, mais dans le même objectif que les nazis à travers les jeunesses hitlériennes, c'est pourquoi je suis inquiet et je demande aux jeunes d'aujourd'hui, allemands et français, d'être vigilant" Serge Martin, rescapé du massacre de Maillé