Société

Maladie d'Alzheimer : des orthophonistes messins au chevet des aidants depuis sept ans

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord mardi 20 septembre 2016 à 18:14

En France, plus de 850.000 personnes sont touchées par la maladie d'Alzheimer
En France, plus de 850.000 personnes sont touchées par la maladie d'Alzheimer © Maxppp - Pierre HECKLER

Aider les aidants : c'est la mission de l'Alz'appart à Metz, une structure unique en Lorraine créée en 2009. Tous les lundis, des orthophonistes y accueillent les malades pour soulager leurs proches. A l'occasion de la journée mondiale Alzheimer, le témoignage d'une aidante devenue bénévole.

Ce mercredi 21 septembre, c'est la journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer. En France, selon l'INSERM, il y a plus de 850.000 malades et tout autant de proches concernés. C'est donc pour "aider les aidants" que l'association GRIOM (Groupe de recherche et d’intervention des orthophonistes de Moselle) a créé il y a sept ans à Metz une structure appelée : l'Alz'appart. Dans ce lieu unique en Lorraine, une équipe de cinq orthophonistes bénévoles se relaient tous les lundis après-midi pour accueillir les malades et leurs aidants.

Du répit et des conseils

L'objectif est d'offrir aux aidants un instant de répit, un moment de dialogue. C'était le cas pour Evelyne Duval, une femme de ménage mosellane à la retraite. Elle a été contrainte d'arrêter de travailler pour s'occuper de son mari atteint de la maladie d'Alzheimer depuis l'âge de 50 ans. Il est décédé à 64 ans. Evelyne et lui venaient ensemble à l'Alz'appart. Pour elle, c'était l'occasion de se confier et de souffler un peu.

Cela sert à parler, à s'exprimer, à pleurer si on a envie de pleurer. Et puis, surtout, avoir des renseignements, de l'aide et beaucoup des conseils

"Au départ, on ne sait pas gérer un malade d'Alzheimer et Alz'appart est là" : Evelyne Duval.

C'est aussi l'occasion de créer, ou de recréer du lien social. Pour la plupart des aidants, le quotidien est très difficile. Surveiller le malade, s'occuper de lui en permanence. C'est pour cela que cette parenthèse du lundi après-midi est plus que bienvenue. Pendant que les malades sont pris en charge par un ou deux orthophonistes, les aidants peuvent parler directement à un troisième professionnel ou bien se retrouver pour des sorties, des ateliers coutures, des jeux et même des pièces de théâtre.

Entre cinq et quinze malades sont accueillis chaque lundi après-midi à l'Alz'appart. - Aucun(e)
Entre cinq et quinze malades sont accueillis chaque lundi après-midi à l'Alz'appart. - Annette Prochasson - Association GRIOM

"Une deuxième famille"

Trois ans après la mort de son mari, Evelyne Duval retourne encore à l'Alz'appart' tous les lundis. Non plus en tant qu'aidante, mais en tant que bénévole :

Quand j'ai perdu mon mari, beaucoup de personnes m'ont demandé : "mais pourquoi tu restes là-bas, avec la maladie ?" Et je leur dis : "parce que je me suis créé une deuxième famille."

L'occasion pour Evelyne Duval d'apporter son expérience et ses conseils du quotidien pour soulager un peu celui des nouveaux arrivants. Ceux qui se retrouvent souvent dans une grande détresse, comme le confirme Annette Prochasson, orthophoniste à Metz et présidente de l'association GRIOM : "ils sont perdus, fatigués, mais aussi cela peut être de la maltraitance de la part des aidants parce qu'il y a des moments où ils craquent."

On leur apprend à gérer et à lâcher prise

L'Alz'appart est situé rue Dupré de Geneste à Metz. L'accueil des malades et de leurs aidants se fait tous les lundis après-midi de 14h à 18h. Il n'y a aucune inscription. Les aidants doivent simplement payer une cotisation de 15 euros à l'année et l'après-midi coûte 7 euros par famille.

Partager sur :