Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Malaise à l'hôpital : les urgentistes sont en grève

-
Par , France Bleu Roussillon

Depuis ce lundi matin, les médecins des services d'urgences ont entamé une grève pour dénoncer leurs conditions de travail. Pas de conséquences pour les patients, les professionnels travaillent. Ils sont assignés par la direction.

Les urgentistes de Perpignan en grève affichent leur mouvement
Les urgentistes de Perpignan en grève affichent leur mouvement © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

Des semaines à 48 heures voire plus, une soixantaine pour certains d'entre eux, pour un salaire de 39 heures, pas d'heures supplémentaires, ni de jours de récupération, pour les médecins qui assurent les urgences dans les hôpitaux, la coupe est pleine.

Au centre hospitalier de Perpignan, ils sont cinq à suivre le mouvement. Le service compte 40 urgentistes, 10 seulement sont présents en même temps. Leur garde dure généralement 24 heures, mais ils travaillent parfois beaucoup plus, à cause du manque d'effectif. 

"C'est vrai qu'à un moment on était tous au bord, à la limite " avoue Nathalie Garrigues.

Urgences / PIF Médecin gréviste

Il n'y pas de conséquences pour les patients. Les médecins grévistes sont obligés de prodiguer des soins, ils ont été assignés par la direction. Grève ou pas, l'attente des patients est toujours très longue, trop. Quand le médecin gréviste explique son mouvement lorsqu'il prodigue les soins, les patients se montrent plutôt solidaires

Urgences / PAF Patients

Lundi midi, plus d'une trentaine de personnes attendaient d'abord d'être vues par une infirmière qui évalue la gravité des maux ou des blessures. Puis elles rentrent dans une seconde salle d'attente pour être auscultées par un médecin et éventuellement orientées vers tel ou tel service. Certains patients ont attendu plus de deux heures et demi .

Urgences / Enrobé

Ce mardi, ce sont les médecin libéraux qui entament une grève jusqu'au 31 décembre . L'Agence Régionale de Santé réquisitionne certains généralistes et spécialistes pendant les fêtes.

Choix de la station

France Bleu